C’est fait : le Hilal Riyadh disputera la finale de la LDC asiatique après avoir écarté son rival national Al-Nasr en demie.

Al-Hilal saoudien a remporté mardi soir le « derby » qui l’opposait à Al-Nassr (2-1) en demi-finale de la Ligue des champions de l’AFC. La rencontre, disputée au Mursool Park Stadium de Riyadh, a vu le Hilal boucler la première période en tête après que l’international malien Moussa Marega ait inscrit le premier but de ce sommet dès la 17e minute sur une passe inspirée de Bafe Gomis.

 

Réduit à dix après l’exclusion d’Ali Mohamed Lajami dans le temps additionnel du premier acte (45e+2), Al-Nassr est pourtant parvenu à égaliser très rapidement en seconde période, grâce à son Brésilien Anderson Talisca (1-1, 50e). 

 Al Nassr : les Jaunes n'ont pas démérité d'autant qu'ils ont disputé la deuxième période à dix ( photo afc.com)

Al Nassr : les Jaunes n’ont pas démérité d’autant qu’ils ont disputé la deuxième période à dix ( photo afc.com)

Mais le Hilal de Leonardo Jardim repartait à l’abordage du but gardé par Walid Abdullah et Salem Al-Dosari redonnait un but d’avance aux siens (71e, 2-1), cette fois-ci sans réponse de la part d’Al-Nasr.

Le Hilal attend désormais de connaître son futur adversaire en finale de la compétition le mardi 23 novembre. Une seule certitude : ce sera un club coréen, puisque l’autre demie oppose ce mercredi Ulsan Hyundai aux Pohang Steelers dans un choc 100% sud-coréen.

Rappelons que le Hilal a éliminé précédemment les Iraniens de Persepolis (3-0) tandis qu’Al-Nassr avait écarté les Emiratis d’Al-Wahda (5-1).

Le Hilal, qui alignait le Coréen Jang Hyun-Soo, le Français Batefimbi Gomis et le Malien Moussa Marega, cherche cette saison à conquérir la LDC asiatique pour la quatrième fois de son histoire, après avoir remporté le trophée en 1992, 2000 puis 2019.

@Frank Simon

 

Déception et fierté  du coach d’Al-Nassr

Pedro Emmanuel  «     Cela vous donne confiance lorsque vous marquez en premier et c’est ce qui s’est passé avec Al-Hilal, mais après leur but, nous avons commencé à mieux jouer avec le ballon et à essayer de garder notre équilibre pour empêcher les adversaires de récidiver. Ce fut  bien sûr un match émouvant, un derby important et une demi-finale de Ligue des champions et à cause de cela nous n’avons pas commencé le match comme nous le voulions, nous avons beaucoup perdu le ballon au début et nous avons permis à Al Hilal de déployer son jeu.  Mais je suis très fier de mes joueurs. Tous les fans devraient être fiers.

Pedro Emanuel

Pedro Emanuel

C’étaient des guerriers, même si à certains moments nous n’avons pas joué aussi bien que nous le voulions.Mais nous nous sommes battus tout le temps. Nous avons tiré 20 fois  et la façon dont nous avons concédé le deuxième but était la malchance  du match pour nous, et cela a fait perdre confiance aux joueurs. Je tiens à féliciter mes joueurs car ils ont cru jusqu’à la dernière minute que nous pouvions marquer. Je suis ici depuis quelques semaines et nous avons perdu une bataille mais nous allons nous battre pour retrouver la victoire3.

       Riyadh was the place to be

C’est ce que rapporte ce mercredi le magazine digital Arabnews

Al-Hilal - Al-Nassr : Incroyable engouement pour le derby de Riyadh dans un contexte continental (photo  alhilal.com)

Al-Hilal – Al-Nassr : Incroyable engouement pour le derby de Riyadh dans un contexte continental (photo alhilal.com)

 

 » Dans les tribunes de Mrsool Park, ce fut une soirée spectaculaire. Avec la moitié du stade jaune et l’autre moitié bleue, cela nous a ramené ux dernières finales de la FA Cup au stade de Wembley. Les fans des deux clubs auraient   sans doute préféré un stade plus grand simplement parce que plus d’entre eux auraient pus suivre le spectacle. Mais l’intimité de ce terrain a ajouté quelque chose de spécial à l’atmosphère. Les supporters des deux côtés ont soutenu leurs équipes, chantant et scandant. Le bruit continu. Il y a eu beaucoup de gros matchs en UEFA Champions League mardi, mais en termes d’atmosphère, d’intensité et de désespoir des fans de gagner – et également de ne pas perdre contre leurs rivaux – Riyad était l’endroit où il fallait être, et c’était un grande et belle  publicité pour le football saoudien.

 

 

Les équipes 

Al Hilal : Abdullah Al Maiouf, Mohammed  Al Brayk (Madalllah Al-Olayan,88’), Ali Al Bulaihi, Anasser Al-Dawsari (90+1’),  Jang Hyun-Soo , , Salman Al-Faraj, Matheus Pereira ( Mohamed Jahfali,  87’), M. Marega ( Yasser Al-Shahrani,46’), Mohammed Kanoo, Salam Al-Dawsari, Bafétimbi Gomis ( Salah El Shehri,76’). Entraîneur : Leonardo Jardim

Al Nassr: Waleed Abduallh, Sultan Al-Ghannam (Khaldi Al Ghannam, 86’), Abduallh Madu, Abdulelha AL-Amri, Ali Lajami (45+24), J. Masharipov (Ali Al-Hassan, 79’), Abdulmajeed Al-Sulaihemm (75’),  Abduallah Al Khaibari (Abdulrahman Al-Obaid, 46’),  Abdulfatah Asiri (Sali Al Najei, 65’), A. Hamdallah, Talsica.Entraîneur : Dos Santos Martin Silva