L’empathie, la capacité d’émotion, joyeuse ou triste, voilà ce qui caractérise le mieux l’être humain. Et depuis que la tragédie du coronavirus s’est abattue sur la planète les scènes émouvantes sont légion. Et le monde dus sport de haut niveau n’y échappe pas.  A l »mage d’un Jurgen Klopp au bord des larmes après avoir vu une vidéo montrant des soignants d »un hôpital londonien  chantant le célèbre hymne des supporters de Liverpool pour signifier leur détermination à lutter jusqu’à la victoire contre la pandémie.

Le coach allemand patron des champions d’Europe a fait part de sa  : «C’est extraordinaire, c’est grand. Hier (jeudi), on m’a envoyé une vidéo de membres du personnel soignant en soins intensifs, a-t-il  confié au site officiel des Reds,  quand ils ont commencé à chanter You’ll never walk alone, je me suis immédiatement mis à pleurer. C’est incroyable, mais ça montre beaucoup de choses : non seulement ces gens travaillent mais ils ont en plus une excellente mentalité. Ils ont l’habitude d’aider les gens. Ils se mettent en danger car ils soignent des personnes malades. Je ne peux pas être plus admiratif, vraiment pas»

Il faut rappeler que l’ancien coach du Borusssia Dortmund a été le premier acteur du football de l’élite anglaise –  dès le 12 mars –  a avoir eu une position tranchée lorsqu’il s’est agi de savoir s’il fallait disputer des matches à huis-clos ou de les reporter au lendemain de la sortie de crise : « Bien sûr, on ne souhaite pas jouer dans un stade vide, ni que des matchs ou des compétitions soient suspendus, poursuit l’Allemand. Mais si cela permet d’aider une personne à rester en bonne santé, juste une seule, on le fait sans poser de questions. Si on doit faire un choix entre le football et le bien de l’ensemble de la société, il n’y a pas de débat. Vraiment pas. »In fine, la  Fédération anglaise avait  décidé  quelques jours plus tard d’opter pour la suspension des compétitions.

@2022mag.xom