La défaite du Club Africain dans le derby tunisois contre l’Espérance de Tunis ( 1-2) est resté en travers de la gorge des champions en titre. Au point où leur président, Slim Riahi, a fustigé l’arbitrage et sous entendu que tout était écris à l’avance: à savoir qu’en haut lieu on ne veux pas voir son équipe réussir : « Je peux partir et continuer à financer le club. Je peux mettre 1 million de dollars pour recruter un attaquant mais tout est planifié depuis le début de la saison : Le CA ne doit pas gagner, a-t-il tonné lors de l’émission Dimanche Sport de la télévision tunisienne, le football fait partie de notre vie, il faut que les responsables du pays assument leurs responsabilités. Je peux avoir les meilleurs joueurs du pays et perdre à cause d’un arbitre qui souhaite rejoindre la liste africaine. Aujourd’hui, même si nous menions 3 à 0 à la pause, nous n’aurions pas gagné le match. L’EST n’a pas besoin de ces arbitres. Elle a tout pour réussir”. Une déclaration a rapprocher avec la manifestation de colère, sans incidents, des fans du CA devant le siège de la Fédération tunisienne de football (FTF) Il faut rappeler cependant que le malaise du Club Africain ne date pas du Classico, la formation dirigée par Ruud Krol est seulement dixième de la Ligue 1 après 20 journées, à 31 points du leader, l’ES Sahel, et elle vient d’être éliminée sans discussion en seizième de finale de la Champions League par les Algériens du MO Béjaia (1-0, 0-2).

@2022mag.com