Akim Zedadka est-il est un miraculé ? En tout cas, l’actuel latéral droit de Clermont, un clu de ligue 2 française, n’est pas loin de le penser. Et pour cause, il est passé par tous les états et les sentitimens ces cinq dernières années. Sa carrière professionnelle  avait commencé en douceur à Istres et Lens en 2014 avant une descente aux enfers qui l’a envoyé au chômage. Un passage en National du côté de Marignane le remet un peu en lumière jusqu’à ce que Clermont vienne  le chercher.Les retrouvailles avec la Ligue 2 sont un bonheur et sans doute une première étape vers la grande lumière. Au sortir d’une saison presque accomplie, puisque le club auvergnat a raté de peu la montée en Ligue 1, voilà que le  Franco-Algérien éveille l’intérêt de plusieurs  formations de l’élite française.

Zedadka-clermont-2-600x400En attendant, l’ouverture du mercato, le natif de Pertuis savoure et ne cache pas qu’il voit plus loin: comme rejoindre un jour, le plus tôt possible, les rangs des Fennecs :  » Moi j’ai toujours dit que je voulais jouer pour l’Algérie, a-t-il confié dans un entretien publié par le site footmerczto.net, Ça ne s’explique pas. J’ai eu des échos comme quoi la fédération algérienne me suivait, que le coach appréciait ce que je faisais. Que dire ? Ça serait une fierté de rejoindre la sélection nationale. Surtout quand tu vois le niveau de la sélection, tu vois qu’ils peuvent prétendre à des belles choses. Faire partie de ça dans une vie. Tu te rends compte, passer du chômage à disputer pourquoi pas une Coupe du monde ou une CAN, ça serait fou et c’est quelque chose qui n’arrive pas à tout le monde. C’est l’une de mes priorités, mais je n’en fais pas une fixette ». Encore sous contrat avec Clermont, le défenseur de 25 ans pourrait faire un vrai pied de nez au destin en rejoignant le RC Lens, le nouveau promu en. Ligue 1 qui ferait de son recrutement une piste sérieuse.

@2022mag.com