du mois d’octobre, le Club Africain, un ancien amour, qu’il a dirigé entre novembre et juillet 2017, lui a ouvert ses portes.

Il estime disposer d’un bel effectif  et que si  son équipe  a débuté difficilement elle va  vite retrouver son ambition en Ligue 1. Néanmoins, Ellili  affirme que le finisseur  Saber Khlifa, qu’il a bien connu lors  de son premier passage au CA, manque beaucoup aux  Rouge et Blanc:   » C’était le joueur à tout faire, a-t-il confié au quotidien tunisois La Presse,ill était un vrai capitaine  en dehors, sur le terrain et surtout dans les vestiaires. Le CA d’hier possédait une attaque de feu avec Saber et Cheniti. Ce duo a réussi à aider le CA à surmonter les obstacles. Maintenant, le CA est orphelin de Saber Khlifa (parti rejoindre Al Kuwaït SC  l’été dernier )  Nul ne peut le remplacer. Mais avec l’envie de réussir d’ Oussama Darragi et avec la volonté de se relancer de Ben Yahia et Bilel Ifa, le CA doit absolument remonter dans le classement général, surtout que nous sommes à la 4e journée. Tout reste possible ».

 En dépit d’un début de saison chaotique  le nouveau boss affirme avoir cerné le problème : le mal est dans la tête.  Son staff et lui  tacheront désormais  de donner un peu plus de constance au mental des joueurs:  » Je vais essayer d’atténuer la pression. L’idée, avec mon staff, est de convaincre des joueurs qu’ils doivent avoir un mental de fer pour renouer avec la victoire. Je leur ai dit : ne vous inquiétez pas, continuez de travailler et surtout retrouvez le plaisir de jouer. Il est important de ne pas brûler les étapes et de rester concentrés » Très côté au niveau national, arabe et africain pour sa modernité, le natif de Kerkennah  ne présente pas un palmarès digne d’être cité. Un coupe de Tunisie en 2017,avec le CA, une coupe de Jordanie en 2018 et puis c’est tout. Il aura sans douta à coeur d’aller chercher le titre tunisien  et de réaliser une bonne Coupe de la Confédération africaine en 2019. Si les dirigeants lui en laissent le temps.

@Cheikh Mabele