Il faut rappeler qu’avant d’atterrir à Liverpool à l’été  2017 en provenance de l’AS Roma, Mohamed Salah avait déjà évolué en Premier League sous les couleurs de Chelsea où  régnait sur le banc, un certain Jose Mourinho. A cette époque, le Portugais n’avait pas donné une vraie chance à l’attaquant international égyptien et ce dernier avait demandé l’autorisation d’aller voir ailleurs pour trouver du temps de jeu. D’où son passage à Florence puis à Rome.

Jose  Mourinho

Jose Mourinho

Et depuis qu’il flambe du côté d’Anfield, les journalistes ne manquentt jamais de demander au technicien lusitanien comment il a pu rater un tel talent. Ce fut encore le cas cette semaine. La réponse de Mourinho a été plus précise cette fois : « Beaucoup de choses ont été dites [sur le départ de Salah de Chelsea] qui ne sont pas vraies, a-il confié  à BeIN Sports, les gens essaient de m’identifier comme l’entraîneur qui a vendu Salah. C’est une idée complètement fausse. Je suis l’entraîneur qui a acheté Salah !. Je l’ai découvert lorsque nous avions joué  contre Bâle en Ligue des champions. Salah était un gamin à l’époque. J’avais analysé l’équipe et les joueurs pendant un long moment et je suis tombé amoureux de ce gamin ».

Sauf que, explique l’ancien coach des Blues, Salah a montré des signes d’impatience et voulait avoir  du remps de jeu alors  qu’à Chelsea la concurrence était rude  noattement avec Eden Hasard et Willian ; « C’était plus un ailier qui arrivait  chez nous que l’attaquant qu’il est maintenant. C’était juste un enfant perdu à Londres.Il était un enfant perdu dans un nouveau monde et nous voulions travailler avec lui pour l’aider à progresser.Mais il était plus dans l’état d’esprit de vouloir  jouer [immédiatement] et ne pas attendre ».

Mohamed Salah (AS Roma)

Mohamed Salah (AS Roma)

Alors,  a commencé, selon le Spécial One, la série de prêts : « Nous avons donc décidé de le mettre en prêt. En le proposant dans un pays, l’Italie,  que je connaissais bien.  Avec son football tactique et physique. C’était le  bon endroit pour jouer, notamment à la  Fiorentina. Une bonne équipe, sans la grande pression qu’exige la conquête du  titre. C’est ainsi qu’il a été transféré sous forme de prêt avec option d’achat « .

 Sur la vente du joueur à la Roma,  Mourinho dégage sa responsabilité et la met sur  Chelsea :  « Quand le club a décidé de le vendre, ce n’était pas moi, je l’ai acheté, je ne l’ai pas vendu, et ma relation avec lui était bonne, je pense qu’il n’a pas regretté ce transfert parce que tout s’est bien passé Tout s’est bien passé pour lui et la progression s’est bien déroulée pour lui également ».

Mohamed Salah, élu meilleur joueur de Premier League en 2018 sera-t-il dans le tope 3 ou Top 5 du Ballon d'or ?

Mohamed Salah, élu meilleur joueur de Premier League en 2018 sera-t-il dans le tope 3 ou Top 5 du Ballon d’or ?

Depuis, beaucoup d’eau à coulé sous les ponts du football européen. Le Pharaon s’est imposé partout où il est passé. A Florence ( 26 matches, 9 buts, 4 passes décisives ), à Rome ( 88 matches, 34 buts, 18 passes décisives) et maintenant il règne en star incontestée chez les Reds ( 79 matches, 60 buts,  21 passes décisives, série en cours  ). Avec comme cerise sur le gâteau un trophée de meilleur joueur de Premier League, un titre de meilleur buteur du championnat, une finale de Ligue des champions et deux Awards du meilleur joueur africain en 2017et 2018. N’en jetez plus.

@Cheikh Mabele