Le jour qu’attendait  Karim Belhocine depuis qu’il a embrassé une carrière d’entraîneur de haut niveau c’est pour  samedi lorsqu’il sera sur le banc contre la Gantoise dans le cadre  du coup d’envoi de  la Jupiler Pro League. Ce sera son premier match  en tant que coach principal  d’un club de l’élite belge. il l’a été  à deux reprises avec Anderlecht, mais c’était  ppur assurer un coup intérim après le licenciement du titulaire. Alors le Franco-Algérien est aux anges même s’il sait que le plus dur commence :  » l y a clairement de l’excitation, a confié le Carolo en conférence de presse, il  y a une envie de pouvoir rentrer dans cette compétition après des semaines de préparation. Nous avons travaillé beaucoup pour ce premier match. Il n’y a pas de challenge personnel mais une grande envie de montrer que nous sommes prêts pour cette joute ».

Son adjoint, Nicolas Penneteau  qui a travaillé sous les ordres de Felice Mezzù le prédécesseur,  estime que Belhocine n’ a rien à lui envier: « Il demande d’être exigeant avec nous-mêmes, d’amener du positif et de la grinta. Les valeurs de Charleroi  restent les mêmes, nous devons nous battre comme des chiens sur un terrain. Après seulement, il faut essayer d’amener sa touche personnelle dans le jeu, dans la possession… Mais nous continuons à construire sur les bases qui étaient les nôtres durant pas mal d’année ».  Mais le natif de  Vénissieux qui a travaillé  avec quelques pointures du banc a une occasion formidable de se faire un nom.

@2022mag.com