À quelques encablures du débuts de la nouvelle saison de Jupiler Pro League, le Sporting de Charleroi a poursuivi sa préparation avec des résultats mi-figue mi-raisin. Mais même lorsque la performance  attendue n’est pas au rendez- vous, son entraîneur se montre confiant.

Il en fut ainsi au lendemain du partage des points des  Carolos avec l’AC Ajaccio (2-2)  un club français de Ligue 2.  » On perdait trop de duels, a constaté avec un brin d’humour Karim Belhocine, puis, je ne sais pas si c’est le soleil et l’absence de supporters, mais j’ai l’impression que mes joueurs ont eu du mal à trouver le bon rythme. Cela a été le cas à plusieurs reprises pendant la préparation ». A noter qu’après le gros choc  sur la pelouse. du champion sortant le 8 août les Zèbres disputeront deux matches moins risqués successivement face à Ostende (le 15 août) puis l’OH Louvain ( le 23 août).

Le technicien franco-algérien a reconnu qu’il a fallu qu’il réveille un peu ses hommes  qui lui semblait un tantinet assoupis pour ne pas dire suffisant. Et cela a marché:   « J’ai essayé de les pousser, car je pensais qu’on pouvait égaliser et l’emporter. J’ai d’ailleurs apprécié la réaction de mes gars. Il y a toujours cette mentalité qui fait qu’on n’accepte pas la défaite ».

L’ancien coach d‘Anderlecht demeure zen:   » L’important, c’est d’être prêt pour le match à Bruges, et il fallait aussi que mes joueurs aient 80 à 90 minutes dans les jambes. On est en préparation, on travaille dur, il y a eu une longue période d’inactivité. On veut à tout prix éviter les blessures. Et on ne peut pas être à 100 % tout le temps. L’avantage, c’est que les autres équipes ont eu cette même coupure de plusieurs mois. On est tous sur un pied d’égalité ».

@2022mag.com