Le tirage au sort du 6e CHAN a offert hier à Yaoundé des groupes relevés aux deux représentants du football arabe. Retour sur l’évènement.

Il y avait du beau monde lundi soir au Palais Polyvalent des Sports de Yaoundé pour le tirage au sort du CHAN 2020, 6e édition. Un Premier Ministre, un Ministre des Sports, les principaux leaders du football africain avec le Président Ahmad en tête. Et puis les personnalités du football camerounais, de Roger Milla à Issa Hayatou, en passant par Geremi, Bill Tchato, Samuel Eto’o et bien sûr, Salomon Olembe et Stephen Tataw, chargés tous deux du tirage.

Un tirage qui concernait, parmi les seize qualifiés, deux représentants du football arabe : le Maroc, tenant du titre et sacré en 2018 ; la Libye, appelée à remplacer (en tant que son adversaire) la Tunisie, qui a renoncé à participer à la phase finale. Il y a deux ans au Maroc, le football arabe était le plus représenté avec le Soudan, le Maroc, la Libye et la Mauritanie. On le sait, l’Egypte boude depuis sa création en 2009 le CHAN.

Et pourtant, cette compétition dédiée aux joueurs évoluant uniquement dans leurs propres pays a déjà sacré plusieurs nations du football arabe : la Tunisie en 2011, c’était à Khartoum pour la deuxième édition ; la Libye en 2014 en Afrique du Sud et donc le Maroc en 2018. Dans cette même édition, le Soudan avait terminé troisième et la Libye quatrième.

CHAN 2020

CHAN 2020

Revenons à Yaoundé et au tirage au sort. La Libye, tête de série du groupe B et donc c’est la quatrième participation (2009, 2014, 2018 et 2020), aura pour adversaires la RD Congo, double vainqueur 2009 et 2016, l’autre Congo et le Niger.

Libye

Libye

En 2009, la RDC avait dominé la Libye 2-0. En 2014, Congo et Libye s’étaient séparés sur un nul 2-2 avant de se retrouver en quart de finale 2018 (1-1, 5tab à3) pour un succès libyen. Les hommes du Tunisien Faouzi Benzarti auront comme d’habitude l’ambition de sortir du groupe. Benzarti devrait sélectionner 8 à 10 joueurs issus du Al-Nasr Benghazi, en lice pour les quarts de finale de la Coupe de la Confédération. Il complètera avec des joueurs de clubs qui, rappelons-le, ne peuvent disputer le championnat pour cause de conflit.

Passons maintenant aux Lions de l’Atlas, dirigés par Houcine Ammouta, qui a succédé sur le banc à Jamal Sellami, le vainqueur de 2018. Ammouta, dont l’équipes est elle aussi tête de série -groupe C- affrontera le Rwanda, l’Ouganda (5 participations) et le Togo.

Le Maroc avait dominé l’Ouganda 3-1 pour sa première participation en 2014. Deux ans plus tard à Kigali, il avait écrasé le Rwanda devant son public 4-1 également. Voilà pour ses précédentes oppositions avec les adversaires qui lui ont été attribués par tirage au sort. Cette formation, qui compte encore quelques rescapés de 2018 comme El-Haddad, Hadraf ou encore El-Karti, cherchera certainement à atteindre le dernier carré. Elle peut en tout cas s’extirper de son groupe.

Voici les deux autres groupes. Groupe A : Cameroun, Burkina Faso, Mali et Zimbabwe. Groupe B : Zambie, Guinée, Namibie et Zambie. Les deux premiers classés de chaque groupe disputeront les quarts de finale. Le tournoi débutera le 4 avril par un Cameroun – Zimbabwe à Yaoundé, et la finale aura lieu le 25 avril. 21 jours de compétition donc, qui serviront de répétition générale à une autre phase finale programmée au Cameroun : la CAN 2021…

@Samir Farasha