CHAN 2016. Le beau rêve des Aigles de Carthage est passé. Battus 2-1 ce dimanche après-midi par le Mali après avoir mené au score pendant 70 minutes, les Tunisiens quittent prématurément le tournoi…

 Tout avait pourtant commencé comme dans un rêve pour la Tunisie. Dès le premier quart d’heure, les hommes de Hatem Missaoui ouvraient la marque sur une action d’école. Saad Bguir, la petite pépite de l’Espérance de Tunis, se jouait du latéral droit malien dans le couloir gauche et centrait immédiatement pour Mohamed Ali Moncer. La passe trouvait la tête d’Ali Moncer, tandis qu’Akaichi s’effaçait. 1-0 pour la Tunisie, et l’impression que les choses s’engageaient pour le mieux pour les Aigles de Carthage. Un scénario idéal ainsi que nous l’évoquions ce matin, en présentation de cette affiche.  Dans la minute qui avait précédé cette ouverture de la marque, Abdoulaye Diarra avait testé Jeridi, le gardien tunisien, mais ce dernier avait dévié sans prendre de risque. Nanti de ce but d’avance, la Tunisie préférait gérer les débats, sans se découvrir. Le Mali, de son côté, prenait à son tour l’initiative. Très entreprenants, les Aigles poussaient de plus en plus, mais la Tunisie profitait de contres pour essayer d’inscrire le but du break, comme à la 34e, où Djigui, le gardien malien, était à la parade sur une frappe d’Ali Maaloul.

Ahmed Akaichi

Ahmed Akaichi

 Avec un but d’avance à la pause, la Tunisie était pourtant loin d’avoir fait l’essentiel. A force de pousser, le Mali finissait par se procurer une balle d’égalisation sur un penalty, consécutif à une main de Boughattas. C’est Dieng qui se chargeait de remettre son équipe à la hauteur sur une frappe du droit que Jeridi, parti du bon côté, avait pourtant devinée (1-1)…

 A la 81e, Abdoulaye Diarra, qui avait été tout proche de marquer en première période, se trouvait en bonne position dans la surface côté gauche. En pleine course, il frappait du droit dans le petit filet opposé. 2-1 pour le Mali. Piquée au vif, la Tunisie, éteinte en seconde période, partait alors à l’abordage pour égaliser à son tour. Trop tard.

 Mais c’était bel et bien les Aigles du Mali qui se créaient la plus belle occasion dans ces dernières minutes : un coup franc axial de Koita dans la lucarne était stoppé par Jeridi (83e). Ce dernier récidivait sur un autre coup franc de Samaké en stoppant de façon peu académique la frappe, du pied cette fois à la façon d’un tacle de défenseur. Après quatre minutes de temps additionnel, la Tunisie passait à la trappe (2-1). Pour avoir manqué de justesse et d’ambitions en seconde période, les Aigles de Carthage quittent le tournoi prématurément. Une immense déception pour ces joueurs qui paraissaient avoir le match en main après avoir ouvert la marque et surtout, avoir mené au score jusqu’à la 70e minute. C’est donc le Mali qui affrontera en demi-finale les Eléphants ivoiriens – tombeurs du Cameroun 3-0 – jeudi prochain.

 @Samir Farasha

Le onze tunisien aligné par Missaoui

Rami Jeridi – Hamza Mathlouthi, Zied Boughattas, Zied Derbali, Ali Maaloul – Mohamed Amine Ben Amor, Yassine Meriah, Mohamed Ali Moncer (Mechani, 50e), Marouane Tej (Khalil, 77e) – Saad Bguir (Essifi, 64e), Ahmed Akaichi.