Le hasard du calendrier international fait que les demi-finales de la Champions League d’Afrique et d’Asie vont avoir lieu cette saison à la même période : les 26 et 27 et 29 septembre. En tout, cinq équipes arabes sont engagées dans la course aux finales. L’USM Alger, Al Hilal Oumdurman et El Merreikh en Afrique et Al Hilal Riyad et Al Ahli Dubaï en Asie. Une chose est certaine: à l’issue de cett étape, le football de la région aura la certitude  d’être représenté par au moins une équipe en Asie et peut-être par deux formations en Afrique

Afrique : Sans Belaili, l’USM Alger gardera -t-elle le rythme ?

Les Algérois ont réalisé une phase de groupes presque parfaite en remportant cinq matches et en étant battus par El Merreikh lors de la sixième journée alors qu’ils étaient qualifiés et assurés de terminer premiers de leur groupe . Mais le seul représentant algérien rescapé des trois engagés en quart de finale n’en a pas fini avec le Soudan. En effet, après un premier voyage à Khartoum, l’USM Alger ira cette fois à Omdurman pour défendre ses chances face à Al Hilal . Une grande ambition pèse sur les épaules des protégés de l’entraîneur Miloud Hamdi: devenir le deuxième club de la capitale algérienne à atteindre une finale de Champions League après le rival intime, le Mouloudia Club d’Alger  finaliste et vainqueur en 1976. Soit quarante ans d’attente pour Alger la Blanche.

Mais si El Hilal Omdurman paraît moins fort que son voisin El Merreikh, il ne compte pas laisser passer une chance historique, comme son adversaire, de disputer une première finale continentale. Son entraîneur, le Tunisien Nabil Kouki, a tenu à avertir les Algériens: “ Il est vrai que nous nous attendons à ce que notre mission ne soit pas du tout facile face à une équipe algérienne qui a montré des bonnes choses depuis le début de l’épreuve, et qui n’est pas arrivée, à mon sens, comme par hasard au dernier carré de la compétition, a-t-il confié quelques jours avant la bataille. « Pour nous, a-t-il ajouté, le plus important, c’est d’essayer d’obtenir le meilleur résultat ici à Khartoum, lequel va nous permettre sans doute d’entrevoir dans les meilleures conditions la seconde manche à Alger.” Par ailleurs, les Soudanais savent depuis lundi que le champion d’Algérie 2014 sera  sérieusement handicapé par l’absence de son jeune maître à jouer Youssef Belaili, suspendu deux ans par la Confédération africaine de football (voir la brève postée hier) après avoir été controlé positif à l’issue du match de la phase de groupe contre le MC EL Eulma (2-1).

Al Hilal Oumdurman prêt à imiter El Merreikh  en battant l'USMA

Al Hilal Oumdurman prêt à imiter El Merreikh en battant l’USMA

La deuxième demi-finale est encore plus incertaine. Elle opposera à Khartoum, El Merreikh au Tout Puissant Mazembe dont le niveau réel reste difficile à mesurer. En effet, doit-on faire confiance à l’équipe qui a balbutié son football face à  Al Hilal en concédant un nul (0-0) et une défaite (0-1)  ou bien doit on faire confiance à l’équipe qui a explosé les Marocains du Moghreb Tétouan (5-0) dans un match décisif pour la qualification ? Si l’on tient compte des performances réalisées par la bande à Diego Garzitto dans la poule B, où ils ont raflé aux trois équipes algériennes 13 point sur les 18 mis en jeu, on doit croire que les Soudanais ont de solides arguments pour contrarier les “ Corbeaux” de Lubumbashi. Mais ce qui pourrait réellement faire la différence dans cette demi-finale, c’est l’énorme expérience accumulée ces dernières années par le géant congolais: sacré deux fois champions d’Afrique en 2009 et 2010.

 Asie : L’expérience d’Al Hilal face à l’ambition d’Al Ahli

La demi finale de la zone ouest de l’Asie opposera les représentants de deux puissances regionales, en l’occurrence Al Hilal de Riyad et  Al Ahli Dubaï. Les Saoudiens possèdent une longueur d’avance sur leurs adversaires grâce à un palmarès long comme le bras. En effet, les protégés du Grec Giorgio Donis ont déjà remporté la Champions League à deux reprises (1993 et 2000) et disputé trois finales depuis qu’ils participent à la compétition continentale. Alors que les Emiratis en sont encore à leurs premiers balbutiements à ce niveau. Leur meilleure performance, ils sont en train de l’accomplir cette saison. L’atout de la formation dirigée par le Roumain Cosmin Olaroiu c’est le recrutement galactique réalisé cet été. Mais les Moussa Sow, Rodrigo Lima et cie ont besoin de temps pour trouver leur marque dans un nouveau pays, une nouvelle équipe et un un nouveau championnat. On a pu voir combien l’équipe a souffert pour éliminer une équipe iranienne du Naft Tehran assez moyenne. Al Ahli sera sans plus dangereux dans quelques mois. En attendant, les Emiratis vont essayer de préserver leur chance de qualification en ne s’effondrant pas comme l’ont fait les Qataris de Lekhwiya en quart de finale dans l’enfer du King Fahd International Stadium dont les 70 000 places seront certainement prises d’assaut pendant les fêtes de l’Aid El Fitr. A noter que la deuxième demi-finale de la zone orientale opposera les Chinois  de Ghangzhou Evergrande aux Japonais de Gamba Osaka.

@Fayçal CHEHAT

Le programme des demi-finales

Afrique

Aller : 26 et 27 septembre

Retour : 3 et 4 octobre

– Omdurman : Al Hilal (Soudan) – USM Alger (Algérie)

– Khartoum: El Merreikh (Soudan) – TP Mazembe (RD Congo)

 Asie

Aller : 29 et 30 septembre

Retour : 20 et 21 octobre

– Riyadh : Al Hilal (Arabie Saoudite) – Al Ahli Dubaï (UAE)

– Ghangzhou : Ghangzhou Evergrande (Chine) – Gamba Osaka (Japon)