Dans notre édition de lundi nous évoquions le doute qui taraudait les suiveurs de l’équipe nationale égyptienne  dans cette CAN U23 organisée au Caire. Doute des médias, des fans et de tous ceux qui gardent un oeil intéressé au football de pays dont l’importance sur le continent est indiscutable. Et bien, les jeunes Pharaons ont levé le dote en s’imposant, dans la difficulté certes, face à une belle équipe du Ghana (3-2).

Un match fou, fou fou,  qui n’a délivré son verdict qu’à l’avant dernière minute du temps réglementaire.  Ce match décisif pour la qualification avait démarré sur un coup de tonnerre avec l’ouverture  du score par les visiteurs. En effet, dès la sixième minute Yaw Yeboah planta le couteau dans la plaie de l’équipe hôte semant un peu la consternation dans les tribunes. Les Egyptiens allaient-ils revivre le cauchemar infligé en juillet par l’Afrique du Sud lors des huitièmes de finale de la grande CAN ? Heureusement, la réaction des hommes de Gharib Shawky ne tarda pas. Douze minutes plus tard, Mostafa Mohamed, unique buteur face au Mali, lors de la première journée, remit son équipe sur les bons rails en égalisant à la suite d’une passe décisive d’Abdoul Fotouh.images-1

Ramdadn Sobhy, l’homme de la révolte égyptienne

Durant le reste de la première période, les deux équipes se rendirent coup pour coup sans réussir à marquer. Puis, deux minutes seulement après la pause, le Cairo Stadium est à encore assommé par un nouveau coup du sort. Samuel Obeng  a profité  d’une passe mal ajustée du défenseur Abdel Salam à son gardien pour redonner un but d’avance aux Black Metors qui n’en demandaient pas tant. Tout était à refaire pour la bande  à  Salah Mohsen. L’Egypte part alors  à l’assaut de la citadelle ghanéenne et s’offre une multitude d’occasions de revenir au score. Le temps sembla tellement long aux supporters au fur et à mesure que les banderilles des Pharaons échouaient.

Unknown

Un homme, Ramadan Sobhy, va être à l’origine de la résurrection des Rouge et Blanc. La  jeune star  d’Al Ahly  allum  un premier incendie . Il égalise en effet à huit minutes du terme du match  en reprenant au rebond une remise de Abderahman Magdi   entré en jeu un quart d’heure plus tôt. La fin de match va être terrible pour les Ghanéens soumis  à une folle pression. Jusqu’à leur effondrement , lorsque  Ahmed Yasser Rayan (89′) transforme en but de la victoire un corner admirablement tiré par l’incontestable homme du match, Ramadan Sobhy.. Cette victoire arrachée avec les triples est peut-être l’acte fondateur pour l’Egypte déjà qualifiée grâce au résultat de l’autre match du groupe qui a vu le Cameroun s’imposer face au Mali (1-0). Le deuxième ticket pour le dernier carré se jouera antre le Cameroun et le Ghana. Mais un nul suffira aux Lionceaux Indomptables pour passer.

@Cheikh Mabele

Les équipes

Egypte: Mohamed Sobhi – Ossama Galal, Mohamed Abdel-Salam, Ahmed Ramadan – Karim El-Eraky, Akram Tawfik, Ammar Hamdi (Ahmed Yasser Rayan, 78), Ahmed Aboul-Fotouh – Ramadan Sobhi, Salah Mohsen (Abdel-Rahman Magdi, 65), Mostafa Mohamed (Emam Ashour, 90+2). Entraîneur : Shawky Gharib.

Ghana: Kwame Baah – Kingsley Fobi, Edward Sarpong, Zackaria Fuseini, Habib Mohammed, Emmanuel Lomotey, Yaw Yeboah, Michael Agbekpornu (Simon Zibo, 70), Evans Mensah (Abbas Issah , 86), Samuel Obeng, Kwabena Owusu (Evans Osei, 77). Entraîneur :