Lourdement battue 4-1 par une étourdissante Ouganda, la jeune formation dirigée par Maher Kanzari devra se contenter de jouer la petite finale vendredi contre la Gambie, dominée en demie par le Ghana. Evidemment, à force de franchir les étapes, cette équipe des jeunes Aigles de Carthage commençait à rêver au titre suprême, 36 ans après la finale disputée et perdue par la Tunisie (en 1985) contre le Nigeria. Pour espérer jouer ce match, il lui fallait encore franchir le cap de l’Ouganda, équipe surprise de la CAN U20 en Mauritanie.

Pour leur première participation à une CAN, les « Hippos » -leur sunrom- ont littéralement assommé la Tunisie, en déployant un football spectaculaire, offensif et peu économique en matière de gestion des efforts. Dès la 4e minute, l’attaquant gauche Richard Basangwa se jouait de la charnière centrale dirigée par Marc Lamti (Hannovre, All) et trompait Elyas Damergy, le jeune gardien du Stade Rennais d’une frappe croisée puissante (1-0). Les jeunes Ougandais continuaient d’appuyer et sur un déboulé de Basangwa, ce dernier centrait au point de penalty pour Derrick Kakooza qui devançait les deux défenseurs centraux chargés de le stopper. 2-0 à la 37e, la Tunisie de Kanzari était assommée, pensait-on. Erreur. Sur le corner qui s’ensuivait, frappé par l’excellent Hassan Ayari, un attaquant natif de New York qui évolue à Sheffield Utd (ANGL), le capitaine Berrima reprenait au premier poteau. Dans la confusion, le ballon revenait sur Karim Benlamine qui réduisait la marque (2-1, 39e). Les Tunisiens finissaient très fort la première période, en quête d’une égalisation rapide.

Maher Kenzari

Maher Kenzari

Au retour des vestiaires, sans doute revigorés par le discours motivant de leur sélectionneur, les coéquipiers de Chehab Laabidi proposaient cinq minutes de football offensif, dominant littéralement cette Ouganda mais les Hippos ne rompaient pas. Au contraire, sur un long ballon de Bobosi Byaruhanga, Kakooza lobait de la tête Damergy avancé (3-1, 50e). A l’heure de jeu, un fait de jeu provoquait la colère de Kanzari : une main non sifflée dans la surface de réparation à la suite d’un ballon de Mimouni.

Quelques instants plus tard, Kakooza, parti dans le couloir droit, s’en allait battre pour la troisième fois Damergy d’un tir écrasé qui passait sous le bras du gardien tunisien (4-1, 73e). La Tunisie, pour ne pas avoir su défendre collectivement, s’écroulait totalement. Kanzari procédait à ses cinq changements, pendant que les Ougandais, à la condition physique exceptionnelle, continuaient de faire circuler le ballon et d’écoeurer un adversaire totalement dominé dans tous les secteurs du jeu, A l’arrivée, c’est donc l’Ouganda qui disputera la finale samedi face au Ghana. les jeunes Tunisiens devront se contenter de la petite finale contre la Gambie la veille au stade Cheikha Boïdiya…

@Samir  Farasha 

Le onze entrant tunisien : Damergy – Guesmi, Lamti, Benlamine, Ben Zghada – Ch. Laabidi, Zaddem, Amri – Berrima (cap), Makni, Ayari.