A la même heure vendredi soir se déroulaient les matches Egypte – Swaziland (4-0)  et Algérie – Bénin (2-0) . Avec in déroulement des événements différent. Au Caire, les Pharaons, avec leur maître à jouer Mohamed Salah, n’ont pas traîné pour enlever tout suspens au débat. Le score était déjà de 3 à 0 au bout de la demie-heure de jeu grâce a des buts signés Ahmed Elmohamady (44), Amr Warda (10′) et Mahmoud  Hassan Trezeguet (39′). Comme un symbole, c’est la star de Liverpool qui clôturera la marque juste avant la pause. Plus rien ne sera marqué par les Egyptiens qui se contentèrent de gérer leur énorme avance. Et le but splendide de Gamedze (86′)  d’un lob des 35 m qui a surpris  Mohamed El Shennayi était anecdotique. Les vice-champions d’Afrique étaient trop forts pour les coéquipiers de Figareido. L’Egypte prend provisoirement la tête du groupe A devant la Tunisie qui jouera samedi soir à Tunis contre le Niger.

  Riyad Mahrez  promu capitaine  ( photo cafonline.com )

Riyad Mahrez promu capitaine ( photo cafonline.com )

L’Agérie retrouvait Blida et le  stade Mustapha Tchaker qui lui avait tant réussit pendant dix ans  et s’est également imposée. Mais dans la difficulté. Les protégés de Djamel Belmadi n’ont certes mis que 20 minutes pour ouvrir leur compteur buts mais sans convaincre par la manière.C’est Ramy Bensebani qui a délivré les siens du pied gauche à la suite d’une action confuse dans la surface du gardien Farnolle. Bilan des 45 premières minutes côté algérien :  jeu décousu, des approximations et des fautes techniques à la pelle. Et la pelouse, excellente, n’y était pour rien.  C’est le Bénin, plus collectif, mieux organisé derrière et au milieu qui laissa la meilleure impression et aurait sans  doute mérité d’égaliser avant la pause. En seconde période, il y eut un léger mieux chez les Fennecs et c’est logiquement que le puissant et infatigable Baghad Bounedjah a doublé la mise en conclusion d’un raid personnel magnifique de 40 mètres. A 2-0, le match était plié. L’Algérie aurait même pu ajouter un troisième but dans les dernières minutes sans le sauvetage miraculeux  du gardien Farnolle. Privé de  joie depuis des mois, les fans algériens, qui ont mis le feu lors dune belle soirée automnale au coeur de la plaine de la  Mitidja, se contenteront de cette victoire qui ouvre un peu plus le chemin de la qualification à la CAN 2019. Mais mardi prochain le nouveau sélectionneur, dont c’était une première sur ses terres, devra trouver d’autres solutions s’il veut espérer revenir de Cotonou avec un résultat positif. Car cette formation  des Ecureuils a quelque chose de séduisant.

Les équipes

Egypte: Mohamed El-Shennawi – Ahmed Elmohamady, Baher El-Mohamadi, Amro Tarek (Ali Gabr,66′), Ayman Ashraf – Aly Ghazal, Mohamed Elneny, Amr Warda – Mahmoud « Trezeguet » Hassan (Tarek Ahmed, 72′), Mohamed Salah, Marwan Mohsen (Ahmed « Kouka » Hassa, 46′).Entraîneur: Javier Aguirre

Algérie: M’Bolhi, Fares, Bensebaini, Tahrat, Atal, Bentaleb, Taider , Brahimi (18-Ghezzal, 78′), Benzia (Feghouli, 73′), Mahrez (Belfodil, 81′), Bounedjah. Entraîneur : Belmadi