En déplacement à Cape Coast, les Crocodiles du Nil espéraient pouvoir contester la domination du Ghana désormais coaché par l’ancien meneur de jeu CK Akunnor. Leaders du groupe C, les Black Stars alignaient les frères Ayew, André et Jordan dans le onze de départ mais pas Thomas Partey, blessé.

Très rapidement, le Soudan a compté un but de retard puisque André Ayew ouvrait la marque sur un somptueux coup franc (1-0, 19e) dont il a seul le secret. Le Soudan du Français Hubert Velud se décidait enfin à répliquer mais le Ghana gardait la maîtrise. Juste avant la demi-heure de jeu, le gardien Ali Abdullah sauvait même d’un arrêt réflexe du pied une tentative de Samuel Owusu.

Quelques instants plus tard, le Soudan protestait sur un penalty, injustement refusé selon Hubert Velud après une faute commise par John Boye sur Abdel Rahman. Au passage, l’arbitre sénégalais Maguette N’Diaye avertissait Abuaagla Ahmed et le sélectionneur des Crocodiles. Une incroyable scène s’est d’ailleurs produite sous le regard des caméras puisque l’arbitre, apparemment fatigué des protestations du banc, a bousculé le technicien français qui se tenait sur le bord de touche, et ce dernier s’est retrouvé les quatre fers en l’air. La Fédération soudanaise pourrait être amenée à demander des comptes après cette drôle de scène… 

Au retour des vestiaires et malgré ce but de retard, les Soudanais ont donné tout ce qu’ils avaient pour revenir à égalité. A l’heure de jeu, c’est d’ailleurs Abdel Rahman qui, de la tête, rate inexplicablement le cadre.

A dix minutes de la fin de cette rencontre serrée, André Ayew finissait par doubler la mise pour les Black Stars, inscrivant au passage son second but (2-0, 80e). Le Ghana compte désormais neuf points, et six longueurs d’avance avant le match retour mardi à Khartoum.

Hubert Velud alignait le onze suivant : Ali Abdalla Aboeshren – Abuaagla, Faris Abdalla, Amir Kamal, Samawal Merghani – Ahmed Ibrahim, Nasreldin Omer, Mohamed Alrasheed, Ahmed Hamid – Ramadan Agab, Mohamed Abdelrahman.

@Samir Farasha