Ahmed Benali, 27 ans, le milieu offensif  libyen de Crotone est l’une des valeurs sûres des Chevaliers de la Méditerranée. L’homme aux 10 capes est excité à l’idée de disputer les éliminatoires de la CAN 2021 dont la première journée est programmée en novembre prochain. Il l’est d’autant plus qu’il a été désigné capitaine de la sélection nationale. Une promotion  qu’il qualifie de plus « grand honneur de sa carrière ».

La Libye versée dans le groupe  J en compagnie de la Tunisie, de la Guinée Equatoriale et de la Tanzanie semble en mesure de prendre un des deux billets qualificatifs pour la phase finale. En tout cas, le natif de Manchester (son père y vit encore) y croit dur comme fer: « Nous devons entrer dans la compétition avec l’intention de se qualifier, a-t-il confié au micro de la BBC Sports,  je ne considère pas notre groupe comme l’un des plus forts et je pense que si nous jouons comme nous  savons le faire , nous pourrons toujours nous qualifier. J’ai toujours dit que cette équipe nationale est potentiellement l’une des meilleures que nous ayons eu depuis longtemps parce que nous avons de jeunes joueurs talentueux et affamés ».

Toutefois pour que la réussite soit vraiment au rendez-vous, Benali plaide pour une plus grande stabilité du staff technique. C’est une condition sine quanon selon l’ancien joueur de Brescia et Pescara  :  » il faut aider les joueurs en les mettant dans des condition de bien faire. J’entends par là avoir un entraîneur à long terme qui aura un projet et une manière de jouer, car ces dernières années, nous avons eu trop de changements et chaque entraîneur a son propre style, de sorte qu’il s’habitue à tout. Nous espérons que nous pourrons rester ensemble et travailler ensemble pour l’avenir ». Va-t-il être entendu sur cette question de la stabilité ?  Le sélectionneur Jalal Damja  a été réinstallé sur le banc début 2109 après une première expérience  à ce poste entre 2016 et 2017.

@Cheikh Mabele