La 33e édition de la CAN a été endeuillée lundi soir par des bousculades mortelles aux abord du stade Olembe de Yaoundé, à l’occasion du quart de finale qui opposait les Lions indomptables aux Comores (2-1). Lundi soir, et selon le premier décompte du gouvernement camerounais, le premier bilan faisait état de 8 morts et 38 blessés, dont 7 dans un état grave. Le gouvernement du Cameroun a appelé au « sens de la responsabilité, à la discipline et au civisme de tous ». La CAF, de son côté, s’est contentée d’un communiqué lundi soir indiquant que le secrétaire général de l’instance faîtière africaine, à la demande de Patrice Motsepe, s’était rendu au chevet des victimes hospitalisées.

@2022mag