Avant que les Fennecs  n’affrontent  jeudi soir  les  Chipolopolos  sur leur  pelouse de Lusaka, le sélectionneur algérien  ne semble pas du tout inquiet par l’absence de nombreux joueurs clés  à l’image de la star de Manche-Ester City,  Riyad Mahrez. L’homme fort du banc  technique affirme qu’il a tendance à être excité à l’idée même de jouer des adversaires de qualité  dans des conditions difficiles :  »  Les joueurs absents ne seront pas un handicap pour notre premier match, a confié Djamel Belmadi,  ce match face à la Zambie est important aussi par à rapport à certains éléments, qui n’ont jamais joué sous ma direction.  D’autres n’ont pas joué depuis longtemps, ilar s auront, cette fois-ci, la possibilité de le faire dans ces conditions-là et de marquer des points ou pas ».

Algérie

Algérie

Le natif de Paris est ambitieux mais pas casse cou pour autant : » S’agissant des nouveaux, je ne compte pas les mettre en difficulté dès le début en Afrique, nous allons attendre notre retour en Algérie pour le faire. Ils ont une carte personnelle à jouer. Arriver en équipe nationale n’est pas une fin en soi, il faut montrer qu’on est capable de jouer ».

En filigrane,  l’homme qui a mené l’Algérie au sacre continental en 2019  veut rester dans la dynamique du succès : “ Notre objectif est de remporter les deux derniers matches. Il faut avoir cette culture de la victoire et  continuer à être ambitieux. J’adore ce genre de défi qui consiste à jouer en Afrique contre une sélection qui joue sa qualification, elle va certainement se donner à fond. Ce sont ce genre de circonstances que nous allons devoir affronter lors des éliminatoires du Mondial”. Voilà, le groupe,qui a fait le voyage en Afrique australe sait qu’avec un tel entraîneur -, il  n’aura pas le droit au comportement dilletant  même muni de son billet pour la phase finale de la CAN qui se disputera en janvier 2022 au Cameroun .

@2022mag.com