Victorieux de la RD Congo (2-0) non sans avoir souffert, les Pharaons rejoignent le Nigeria parmi les premiers qualifiés pour le second tour, après deux matches seulement.

Au coup d’envoi de ce match qui, en d’autres temps (2006), fut une affiche de quart de finale remportée par les Pharaons, l’enjeu était fort simple : la qualification pour le second tour pour l’Egypte en cas de 2e victoire ; la possibilité de rester dans la course pour la RDC en cas de nul ou mieux, après la défaite initiale contre l’Ouganda.

De round d’observation, il n’y eut pas au Caire. Le Congo ouvrait les hostilités dès la 3e minute avec une reprise de volée cadrée et bien captée par El-Shenawi. Quelques secondes plus tard, Salah partait en contre et il fallait l’intervention du défenseur axial Tisserand pour bloquer la frappe de l’enfant chéri du football égyptien.

Bakambu se manifestait quelques instants plus tard mais sa tentative n’était pas cadrée. Alors que l’Egypte alignait une équipe à l’indentique, la RDC – en quête d’une réaction- s’appuyait sur une envie retrouvée et une puissance physique qui gênait son adversaire. Ibenge avait titularisé trois joueurs absents du onze de départ samedi face à l’Ouganda, et jouait la gagne.

La plus belle occasion de ce début de rencontre était d’ailleurs congolaise. Un corner frappé côté droit était dévié de la tête par Bolingi et repris à bout portant par Tisserand. Mais la frappe du capitaine de la RDC était stoppée par la transversale (10e) !

Après cette première alerte, l’Egypte tentait de développer son jeu, tout en circulation et en patience. Mais c’est un corner frappé côté droit qui allait lui permettre de se porter en tête. Au sortir d’un cafouillage, le ballon revenait sur le vétéran et capitaine El-Mohamady qui, de l’extérieur du droit, trompait Matampi, sans réaction (25e, 1-0).

L’Egypte essayait alors d’inscrire rapidement le but du break. L’occasion était donnée à Mo Salah sur un coup franc direct dans l’axe. Ce dernier enroulait un joli tir mais Matampi, au prix d’une belle détente horizontale, claquait le ballon (31e).

Mo Salah, élégant et toujours décisif (photo cafonline.com )

Mo Salah, élégant et toujours décisif (photo cafonline.com )

En dépit de ce but d’avance, l’Egypte restait constamment sous la menace d’une RDC qui lui tenait tête sur le plan de la possession du ballon. Dans un de ses temps forts, l’équipe visiteuse se créait une nouvelle occasion : mis en orbite par Mputu, Bolingi voyait sa tête lober El-Shennawi mais percuter la transversale, la deuxième en l’espace d’une demi-heure (40e) ! 

Après cette nouvelle alerte, les Pharaons redonnaient un petit coup de collier. Bien lancé dans la profondeur par l’inévitable Trezeguet qui le décalait dans son couloir, Mo Salah se jouait de deux défenseurs, dont Tisserand, et ajustait une superbe frappe au ras du poteau (2-0, 43e). Son 40e but sous le maillot de l’Egypte ! 

L’Egypte bousculée après la pause

Malgré ces deux buts d’avance, il ne faut pas croire que l’Egypte était à l’abri. Au contraire ! La RDC faisait peser une menace constante et obligeait la défense des Pharaons à une attention de tous les instants, comme sur ce centre-tir de Ngonda côté gauche qui obligeait Shennawy à venir le boxer (57e).

Dix minutes plus tard, l’entrant Ahmed Hassan Mahgoub, alias Koka, ratait inexplicablement le cadre sur une petite passe de Mo Salah. L’espoir habitait encore la RDC. C’est ensuite Bakambu, peu en vue, dont la frappe rasante au sol était captée par Shennawy, impeccable (74e). Ce dernier stoppait encore une tête de Bolingi qui filait dans le but au prix d’une superbe manchette (76E). 

La ferveur de leurs fans n'a pas suffi aux Léopards  (photo cafonline.com)

La ferveur de leurs fans n’a pas suffi aux Léopards (photo cafonline.com)

A la 81e, Alaa fauchait Bakambu à l’entrée de la surface mais, étonnamment, n’était sanctionné que d’un avertissement pour ce qui valait plutôt un carton rouge… L’Egypte, de plus en plus bousculée, se recroquevillait sur son avance.  Ni le coup franc direct de Bolasie (83e), non cadré, ni la dernière occasion, sur un tir de Bolasie encore dévié par Bakambu (90e +2) ne permettaient aux Congolais de sortir récompensés d’un match qu’ils auront par instants dominé, mais qui leur a échappé sur deux éclairs égyptiens. Ce qu’on appelle l’efficacité.

Voici donc le pays organisateur qualifié pour les huitièmes de finale, après deux journées synonymes de deux succès. Tout n’a pas été parfait mais les Pharaons peuvent se satisfaire d’un deuxième clean sheet. Et du comportement d’un Mo Salah, décisif lorsque c’était nécessaire. Il reste aux Egyptiens à boucler la boucle face à l’Ouganda, qui compte quatre points après son nul contre le Zimbabwe et cherchera sans doute le partage des points face aux vice-champions d’Afrique 2017 lors de la 3e journée.

@Samir Farasha

La feuille de match

Au Caire,

EGYPTE – RD CONGO 2-0 (2-0). Arbitre : M. Gomes (AFS). 74 000 spectateurs. Buts : El Mohamady (25e), Salah (43e).

EGYPTE : M. El-Shenawy – El Mohamady (cap), Alaa, Hegazi, Ashraf – ElNeny, Tarek Hamed – Salah, El-Saïd (Soliman, 68e), Trezeguet (Ghazal, 84e) – Mohsen (Koka, 59e). Entraîneur : Aguirre.

RD Congo : Matampi – Mpeko, Tisserand (cap), Luyindama, Ngonda – Moke, Bopé (Bolasie, 64e), Maghoma – Bolingi, Bakambu, Mputu (Meshack, 46e). Entraîneur : Florent Ibenge.