La pénible prestation des Aigles de Carthage  face au Niger est à oublier. Les hommes de Faouzi Benzarti ont  certes dominé les débats, eu largement  la possession du ballon, mais ils n’ont  été que trop rarement dangereux pour espérer mieux que le petit but inscrit d’entrée par Yacine Meriah (7′). Il n’y avait pas de grandes idées dans le jeu proposé par la bande  à Naim Sliti. Face à la morosité des de leurs hôtes, les Nigériens ont même été plus mordants en deuxième période et auraient pu égaliser à l’orée du temps additionnel n’était la maladresse de leur attaquant. Une chose est sûre, les ont clairement retenu la leçon de leur déroute  il ya un mois face à l’Egypte (0-6). Et même s’ils sont hors-course pour la qualification, les Mena vont certainement avoir à coeur de contester jusqu’au bout la présumée suprématie des ténors.

A la fin du match à Radès, les Tunisiens, à l’image du milieu de terrain Elyes Skhiri,  ont eu le courage de reconnaître être passés à côté de l’événement: “Nous sommes tombés dans le piège de la facilité et nous n’avons pas su gérer le match, remportant en fin de compte une victoire laborieuse. Certains joueurs n’étaient pas bien préparés alors que l’efficacité offensive a fait défaut et nous n’avons pas pu creuser l’écart.Nous avons fait toutefois l’essentiel en nous ’mposant. Un match difficile nous attend mardi à Niamey face à un adversaire ambitieux qui compte réussir un bon résultat devant son public. Nous devons tirer les leçons de ce match aller et mieux jouer lors de la rencontre retour ».

Si le contenu a laissé à désirer, il faut souligner l’essentiel: avec neuf points, les coéquipiers de Walid Khazri (absent pour blessure) sont les premiers  à valider leur billet pour la CAN 2019. Avec neuf points au compteur et à deux journées de la fin des éliminatoires,  contre un seul pour les Nigériens et les Swazilandais, ils ne peuvent plus être rejoints. L’Egypte pourra les rejoindre dès mardi si elle ramène un point de son déplacement au Swaziland.

@2022mag.com

Equipe de Tunisie : Farouk Ben Mustapha, Dylan Bronn, Hamdi Naguez, Yacine Meriah, Ossama Haddadi, Ghailene Chaalali (exclu 86′), Elyes Skhiri, Bassam Srarfi (Seifeddine Khaoui, 60′), Naim Selliti, Fakhreddine Ben Youssef, Yacine Khenissi (Jassem Hamdouni, 79′).Entraîneur: Faouzi Benzarti