Serait-ce le début d’une mauvaise série pour les joueurs africains évoluant en Europe ? En effet après la blessure d‘Achraf Hakimi, le défenseur  marocain du Borussia Dortmund dont la saison est terminée, un autre international, Naby Keïta,  devrait manquer à l »appel lors de la phase finale de la CAN 2019.

En effet le brillant milieu de terrain guinéen  de Liverpool s’est gravement blessé lors de la dei)finale retour contre le FC Barcelone (0-3) . La rupture du talon d’Achille devrait l »immobiliser au moins huit semaines. C’est le coach des Reds qui l’a annonce en premier :  » Ce n’est vraiment pas de chance. Le tendon est rompu, cela le laissera de côté pour au moins deux mois, a confié Jurgen Klopp,  mauvaise nouvelle pour nous et pour la Guinée avec la Coupe d’Afrique des nations qui arrive. Il était dans une très bonne période, une très très bonne période, mais c’est arrivé, le football et la vie sont parfois ainsi ».

Paul Put, le sélectionneur de la  Guinée

Paul Put, le sélectionneur de la Guinée

Malgré la dureté de la nouvelle, en Guinée on ne veut pas tirer un trait définitif sur la participation du natif de Conakry (22 ans)  comme l’a exprimé le séectionneur du Syli national :  » Une blessure comme celle de Keita, a déclaré Paul Put dans les colonnes du site Foot224.com, tous les constats dans les six premiers jours ne sont pas fiables à 100%. Il faut toujours attendre cinq à six jours pour faire de nouveaux examens. Je ne suis pas docteur, mais je parle avec expérience. Nous aussi on a le droit d’appeler notre joueur pour faire aussi une consultation mais je préfère que Naby consulte son médecin. Si les résultats sont différents, je peux appeler le joueur pour faire une consultation avec l’équipe nationale. J’ai demandé de m’envoyer les résultats avec le scanner. S’il se déplace en Suisse, je vais demander aussi le résultat et le scanner. S’il y a une différence, je vais prendre ma décision. C’est trop tôt pour dire quelque chose « . Affaire à suivre.

@2022mag.com