Grand artisan de la première qualification, historique, de la Mauritanie pour la CAN 2019 après l’avoir dirigée lors du CHAN au Maroc en début d’année, Corentin Martins sera-t-il sur le banc des Mourabitounes au moment du coup d’envoi de la compétition continentale, le 13 juin ? Alors que la fête battait encore son plein hier lundi, au lendemain de la victoire (2-1) sur le Botswana, pour le compte de la 5e des six journées éliminatoires, l’ancien international français (14 sélections) a évoqué sa situation personnelle dans les colonnes du quotidien « Le Parisien » : « Je serai en fin de contrat en décembre et la fédération mauritanienne souhaite me prolonger. Mais je sais bien que quand un entraîneur a des bons résultats, des portes peuvent s’ouvrir. Pour citer Marcelo Bielsa : « J’irai où le football m’emmènera. » Je suis mon instinct ».

Pour mémoire, Martins était arrivé à l’automne 2014 sur le banc mauritanien, où il avait succédé à son compatriote Patrice Neveu. Il y a quelques semaines, à l’occasion d’un long entretien qu’il avait accordé à 2022mag, le Président de la FFRIM, Ahmed Yahya, avait lui aussi évoqué cette échéance de la fin du contrat de Martins, et confirmé que la Fédération souhaitait évidemment conserver son technicien français, dans la perspective de la CAN prochaine. La conférence de presse convoquée ce mardi au siège de la FFRIM, en présence de Martins, semble cependant indiquer qu’une bonne nouvelle pourrait intervenir dans ce sens. Et que les Mourabitounes pourront compter sur leur sélectionneur pour affronter leur première phase finale, dans un peu plus de six mois…

@2022mag