Si le sélectionneur se montre prudent lorsqu’il s’agit de faire  des pronostics ou d’avancer un objectif précis pour l’équipe d’Algérie lors de la prochaine CAN au  Gabon, certains joueurs s’avancent un peu plus n’écartent pas l’idée d’une victoire.  A l’image de Saphir Taider: “Nous avons de la chance. Nous sommes compétitifs dans nos clubs. Cela va nous permettre d’aborder la CAN dans de bonnes conditions, a assuré le milieu de terrain du FC Bologne en conférence de presse, nous ressentons une  pression positive à l’approche de cette compétition. Nous avons envie de faire quelque chose de bien. Nous avons un statut à défendre. Donc, nous avons envie de gagner cette CAN mais nous ne promettons rien”.

Saphir Taider

Saphir Taider

Il faut retenir le mot envie qui revient souvent dans les propos des joueurs retenus par Georges Leekens  “Ça fait toujours plaisir de retrouver l’équipe nationale. Nous allons préparer ce rendez-vous continental et je ne vous cache pas que nous sommes motivés à réaliser un excellent parcours durant la CAN.” “L’Afrique est beaucoup plus difficile que l’Europe. Il faut se montrer sur le terrain. Nous avons des capacités, à nous de travailler pour aller le plus loin possible. Le rêve est de gagner ce trophée ». On a la nette impression cette cuvée 2017 a comme une envie de se faire pardonner le ratage du début des éliminatoires du Mondial 2018, le résultat mi-figue mi-raison de l’édition 2015 de la CAN  et la perte de la première place africaine et arabe au classement FIFA. L’envie de gagner ajoutée à l’envie de se faire pardonner pourrait déboucher sur un résultat honorable. Pour rappel, l’Algérie doit être parmi les deux premiers du groupe B avant de penser à faire mieux qu’en 2015 où son parcours s’était arrêté en quart de finale. Le groupe B comprend la Tunisie, le Sénégal et le Zimbabwe.

@Cheikh Mabele