L’Algérie n’est pas la seule à se plaindre des conditions d’attribution de  l’organisation de la CAN 2017 au Gabon  par la Confédération africaine de football, CAF. Le Ghana s’insurge aussi. Notamment par la voix du responsable de la communication de sa fédération: “Personne ne sait comment s’est déroulé le vote. Généralement, à la fin de la procédure de vote, a expliqué Randy Abbey au micro de la chaine ghanéenne Joy Sports, chaque délégation a le droit de connaître le score cumulé par son pays. Par exemple, en 2008, le Ghana a cumulé 9 voix contre 3. Nous ne savons pas comment le Gabon a gagné, s’il a cumulé 5, 8, 10, 13 ou 14 voix, personne ne le sait. Les membres du Comité exécutif aussi n’ont pas communiqué leurs choix ». Cette réaction, comme celle du ministre algérien de la Jeunesse et des sports, Mohamed Tahmi, laisse apparemment de marbre les dirigeants de la CAF.

 @2022mag.com