Les Aigles de Carthage n’ont plus le droit à l’erreur s’ils veulent valider leur billet pour la CAN 2017. Il leur reste deux matches à jouer et à gagner. D’abord à Djibouti le 3 juin avant de recevoir le Liberia le 2 septembre dans ce qui sera sans doute la finale du groupe A. Premier bon point, le sélectionneur Henry Kasperczak semble satisfait du déroulement du stage : « Avec l’arrivée des joueurs locaux, nous allons entamer la dernière phase de préparation, a-t-il confié à la radio Shems FM, nous allons effectuer ensemble deux séances d’entrainement. La période n’est pas facile car les expatriés ont arrêté la compétition très tôt mais le fait de les rassembler rapidement nous a fait du bien. Je suis confiant. La qualification dépend de nous. Il faut gagner les deux prochains matchs face au Djibouti et au Libéria pour se qualifier ». Toutefois, il prévient ses hommes: pas question de prendre à la légère un adversaire qui a été écrasé lors du match aller (7-1): “Certes cette équipe a perdu tous ses matches depuis le début des qualifications il n’en demeure pas moins que nous devons être prudent et bien jouer” Pour les Tunisiens, le scénario idéal serait le suivant: ramener un succès de Djibouti et prier pour que le Liberia et le Togo partagent les points.

@cheikhmabele