A la recherche de sa deuxième étoile depuis 1990, l’Algérie n’a jamais paru aussi proche de la décrocher. Elle arrive en Guinée Equatoriale auréolée d’une prestation haut de gamme au Mondial. Beaucoup d’observateurs du football se posent encore la question: quel destin aurait connu cette équipe si elle n’était pas hérité en huitièmes de finale sur cette Allemagne future championne du monde qu’elle a pourtant tellement fait souffrir…

L’arrivée du Français Christian Gourcuff en remplacement du Franco-Bosnien Vahid Halilhodzic au retour de l’aventure brésilienne n’a pas cassé la dynamique. La transition sereine a même donné des résultats très probants. Puisque la bande à Feghouli a validé sa qualification pour la CAN au bout de quatre journées sur les six au programme.

L’équipe gagne, pratique un football chatoyant et dispose de quelques talents promis à un bel avenir. Feghouli, Brahimi, Mahrez, Slimani et quelques autres semblent partis pour attirer la lumière des projecteurs sur eux pendant quelques années. L’ambiance au sein du groupe n’a jamais été aussi bonne. Le groupe dégage une forme de sérénité qu’il ne faut surtout pas confondre avec de la suffisance.

Car les deux sélectionneurs qui se sont succédé à la tête des Fennecs sont plutôt du genre à dégonfler les grosses têtes et à demander à leurs protégés de toujours remettre le coeur à l’ouvrage. En dépit de sa jeunesse, ce groupe a bien supporté la pression d’un Mondial, mais tout le monde sait que celle d’une Coupe d’Afrique est différente.

Parce que l’ambiance, les conditions, l’environnement sont différents. Les dirigeants du football algérien, le président de la Fédération Mohamed Raouraoua en tête, affirment qu’une place dans le dernier carré serait une bonne nouvelle. Mais tous espèrent secrètement séjourner en Guinée Equatoriale jusqu’au 8 février au soir et rentrer à Alger avec le trophée…

@2022mag.com

Son groupe ( C)

Afrique du Sud, Algérie, Ghana, Sénégal

 Son calendrier

Lundi 19 janvier : Mongomo : Algérie – Afrique du Sud

Jeudi 22 janvier:

Lundi 26 janvier

Ses joueurs embématiques

Yacine Brahimi, milieu (FC Porto, Portugal)

Madjid Bougherra, défenseur axial ( Al Fujairah, UEA)

Sofiane Feghouli, mileu ( Valence CF, Espagne)

 Son bilan (1957-2013)

16 participations aux phases finale : 1968, 1980, 1982, 1984, 1986, 1988, 1990, 1992, 1996, 1998, 2000, 2002, 2004, 2010, 2013, 2015.

Victoire : 1990

Finale : 1980

Troisième place : 1984, 1988,

Quatrième place : 1982, 2010

Les 23 sélectionnés

Gardiens : Azzedine Doukha (JS Kabylie), Rais Mbolhi (Philadelphia Union),Cédric  Si Mohamed (CS Constantine)

Défenseurs : Madjid Bougherra (Foujairah, UEA)), Liassine Cadamuro (Osasuna, Espagne), Faouzi Ghoulam (Naples, Italie), Rafik Halliche (Qatar SC), Aissa Mandi (Stade de Reims, France), Carl Medjani (Trabzonspor, Turquie), Djamel Mesbah (Sampdoria, Italie), Medhi Zeffane (Olympique de  Lyon, France)

Milieux : Nabil Bentaleb (Tottenham Hotspur, Angleterre), Yacine Brahimi (FC Porto, Portugal ), Abdelmoumene Djabou (Club Africain, Tunisie), Sofiane Feghouli (Valencie CF, Espagne), Foued Kadir (Real Betis, Espagne), Ahmed Kashi (Metz), Mehdi Lacen (Getafe), Riyad Mahrez (Leicester City, Angleterre), Saphir Taider (Sassuolo, Italie)

Attaquants : Ishak Belfodil (Parma, Italie), Islam Slimani (Sporting Lisbonne, Portugal), El Arabi Soudani (Dinamo Zagreb, Craotie)

Sélectionneur : Christian Gourcuff (France)