Le Jury disciplinaire de la CAF a rendu son verdict mercredi : l’Espérance de Tunis est déclarée vainqueur de la LDC africaine et le Wydad perd la finale retour par forfait. Est-ce l’épilogue d’un feuilleton qui aura duré trop longtemps ?

 Il y a une semaine, le TAS, qui avait recueilli les éléments de dossier côté Espérance de Tunis mais aussi du Wydad de Casablanca, avait annulé la décision de la CAF qui souhaitait faire rejouer la finale retour sur terrain neutre. Le TAS indiquait que cette décision de la CAF ne devait pas être prise par le Comité exécutif mais par son instance disciplinaire. De fait, il a renvoyé l’instance faîtière continentale vers ses responsabilités, en évitant de décider pour elle.

Le WAC tournera-t-il la page ou contestera-t-il la décision de la CAF  et comment ?

Le WAC tournera-t-il la page ou contestera-t-il la décision de la CAF et comment ?

Mercredi au Caire, le Jury disciplinaire de la CAF présidé par le Sud-africain Raymond Hack, a justement pris ses responsabilités en déclarant perdant le Wydad, coupable d’avoir abandonné la rencontre à l’heure de jeu, alors que l’Espérance menait (1-0), et consécutivement à un but non accordé par l’arbitre Bakary Gassama, alors que le club marocain demandait à ce que le VAR (non opérationnel ce soir-là…) soit consulté par l’homme en noir.

L'espérance de Tunisie représentera l'Afrique au Mondial des clubs 2019 prévu en décembre à Doha

L’espérance de Tunisie représentera l’Afrique au Mondial des clubs 2019 prévu en décembre à Doha

La CAF a par ailleurs condamné les deux clubs à des amendes cumulées. Mais l’instance africaine n’a pas alourdi la peine du Wydad. Les joueurs, coupables d’avoir quitté le terrain, n’ont pas été punis. Le président du WAC, Saïd Naciri, qui aurait été jusqu’à manquer de respect au Premier Ministre tunisien, n’a pas été sanctionné outre mesure, pas plus que son vis-à-vis de l’Espérance, Mohamed Meddeb (hormis une amende de 20 000 dollars) alors que le président de la CAF affirme que ce dernier a proféré des mots « menaçants » à son égard.

Certains observateurs estimaient même que le Wydad aurait pu écoper d’une suspension de deux ans dans les compétitions continentales mais la CAF n’a pas été jusque-là. Si le club tunisois a évidemment réagi et exprimé son bonheur et sa satisfaction sur les réseaux sociaux, il n’en est pas de même pour le WAC qui, jeudi matin, n’avait toujours rien exprimé publiquement.

Après un si long processus qui a fait intervenir le TAS en cours de route, le club casablancais va-t-il contre-attaquer et faire appel de cette décision ? Ou bien de sagement se ranger derrière la décision et de repartir à la conquête du titre africain en 2020 ?

En interne comme chez les observateurs du football continental, il se dit aussi que toute autre décision que celle d’entériner une défaite du WAC par forfait aurait créé un précédent fort dangereux pour les compétitions de la CAF. Ainsi, rien n’aurait pu alors empêcher les équipes ou des clubs, protestant contre une décision arbitrale qui leur était contraire, de quitter le match puis d’en réclamer le gain, au nom de cette finale retour EST-WAC. La Confédération africaine estime certainement avoir réussi à éviter de créer les conditions d’un tel précédent.

L’Espérance remporte donc sa 4e Ligue des champions et affrontera prochainement le Zamalek en Supercoupe d’Afrique. La date, originellement prévue sous une huitaine de jours, a été reportée ultérieurement, sans autre précision, sachant que le Zamalek est engagé dans son 1er tour préliminaire retour de LDC contre les Somaliens de Dekadaha le 22 aout.

@Samir Farasha

Voici le communiqué de la CAF dans son intégralité :

« Le Wydad Athletic Club : est perdant du match de la finale retour par forfait, une amende de 50,000 USD (Cinquante Mille Dollars Américains) est imposée au club pour abandon du match et une amende de 15,000 USD (Quinze Mille Dollars Américains) lui est infligée pour l’utilisation des fumigènes par les supporteurs. Le club EST : le Jury Disciplinaire adresse un rappel à l’ordre à M. Mohamed Meddeb, Président du club E.S.T, lui inflige une amende de 20,000 USD (Vingt Mille Dollars Américains) pour son comportement antisportif à l’encontre du Président de la CAF. Le Jury décide d’imposer au club E.S.T une amende de 50,000 USD (Cinquante Mille Dollars Américains) pour l’usage des fumigènes et jets de projectiles et le comportement antisportif de ses supporteurs. Le club E.S.T jouera ses deux (2) prochains matches interclubs à domicile à huis clos pour l’usage excessif des fumigènes et pétards. Toutefois le Jury Disciplinaire a décidé de suspendre cette sanction à condition que le club ne soit pas coupable d’une telle infraction pour les douze (12) prochains mois ».