Arrêté à Paris suite à des accusations de corruption, puis placé en garde à vue,  le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, a été libéré après un interrogatoire qui a duré quelques heures.L’arrestation d’Ahmad est liée au contrat rompu unilatéralement par la CAF avec l’équipementier allemand Puma,  pour  s’engager avec la société Technical Steel, basée à La Seyne-sur-Mer.  Le nouveau contrat, qui, selon l’ancien secrétaire général du forum continental Amr Fahmy, était privilégié compte tenu de la proximité d’Ahmad et de l’un des dirigeants de la société française, s’élevait à 830 000 dollars (739 000 euros). Par ailleurs, selon  un communiqué de la Fédération égyptienne de football (EFA), le patron de l’instance faîtière du football africain a échangé dès sa libération avec son président, Hani Abu Rida:  » Le président de la CAF a rencontré le président de la Fédération égyptienne de football, Hani Abu-Rida, en présence d’un certain nombre de membres du conseil d’administration de la CAF à Paris. Il a évoqué les derniers préparatifs de la CAN AFC 2019″, On apprend également  que le président Ahmad Ahmad devrait assister vendredi soir au match France-Corée du Sud prévu au Parc des Princes et comptant pour le match d’ouverture du Mondial féminin qu’organisera la France  du 7 juin au 1er juillet 2019.

@2022mag.com