Longtemps le Wydad a cru qu’il allait remporter la mise et le derby face à son éternel rival le Raja. Dominateurs en première mi-temps, les protégés de Juan Carlos Garrido ont ouvert la marque  à  huit minutes de la pause grâce  à Amine El Attouchi qui a repris victorieusement un coup franc très bien négocié par Mohamed  Nahiri. Un avantage mérité. La deuxième mi-temps sera plus équilibrée, car le Raja s’est offert quelques bonnes situations  notamment par  Lajjour et Hadraf. Mais il a fallu attendre les cinq dernières minutes pour voir  le défenseur Badr Banoun délivrer les Vert et Blanc en transformant de la tête une passe décisive de Omar Boutayeb.

Cette égalisation récompensait les belles intentions  de la bande à  Faouzi Benzarti  et frustrait des Wydadis qui n’ont plus rien à espérer en Botola mais qui aurait bien accrocher le sclap de leur meilleur « ennemi. ». Ismael Benlmaalem avait raison de dire avant le coup d’envoi du classico:  » C’est un match très important pour nous. Il faut le gagner pour rester en course pour le titre. Il n’y a pas de favori dans le derby. Une équipe peut ne pas être au mieux de sa forme et remporter le derby qui a énormément de spécificités. La pression est sur les deux équipes qui sont encore en course pour le titre». In fine, ce partage des points n’arrange aucune des deux équipes. WAC et Raja restent coincés au pied du podium  avec 38 points très loin du leader l’Ittihad Tanger qui totalisent 47 points. A noter tout de même que la Raja a un match en retard.

@2022mag.com