Avec la nomination mi janvier – en tant qu’intérimaire – de Juan Merino en remplacement de Pepe Mel, le destin de Tarek Amro pourrait reprendre des couleurs au sein du Betis Séville. Arrivé cet été en provenance du FC Gouna (championnat d’Egypte), contre la somme de 400 000 euros, le défenseur axial n’a jamais eu la confiance de son ex-entraineur. Pour rappel, l’Egyptien de 23 ans n’a pas connu la moindre minute de jeu en match officiel cette saison. A tel point qu’une libération prématurée cet hiver, sous forme de transfert ou de prêt payant avec option d’achat, semblait actée six mois seulement après son arrivée dans la cité andalouse. Ce sujet ne semble plus d’actualité. En effet, la nouvelle direction technique du club souhaite impulser un nouvel état d’esprit basé sur une concurrence plus saine au sein de l’effectif. Par ailleurs, le départ de Jordi Figueras a dégarni le secteur défensif central. Avec seulement trois éléments à disposition, dont Amro, le promu sévillan peut désormais difficilement se passer de la présence de l’Egyptien dans la course au maintien en Liga. Espérons que le Pharaon saura renaitre de ses cendres et confirmer les espoirs placés en lui cet été.

@2022mag.com