Foued Kadir revit avec son équipe du Bétis Séville depuis que Juan Merino, installé sur le banc des Verts depuis mi-janvier, lui fait confiance. Dans une interview accordée au site estadiodeportivo.com, le joueur avoue avoir mal vécu l’ostracisme dont il a été victime de la part de Pepe Mel, l’ancien coach. « J’ai passé des moments difficiles. Je crois que c’est ce qui peut arriver de pire à un joueur que d’être mis de coté sans raison, regrette le natif de Martigues. Je savais que j’avais le niveau de la Liga. J’étais énervé de ne pas pouvoir le démontrer. .J’avais une colère rentrée.Ce n’est pas facile de voir les matches depuis les tribunes ».  Et d’ajouter en toute sagesse : « Mais tout cela est du passé. Il faut regarder devant soi. Je suis en train de retrouver le rythme. Je suis content de joueur de nouveau ». Jamais convoqué dans le groupe en 2015, le changement d’entraineur a été salutaire pour l’ex-Fennec qui enchaine les matches depuis la mi-janvier, date de sa première titularisation. Une confiance qui s’est renouvelée à trois reprises, en l’espace de cinq semaines, suite aux belles prestations du milieu de terrain de 32 ans. Actuellement 13ème au classement, avec 3 points d’avance sur le premier relégable, les Béticos luttent pour se maintenir en Liga. L’expérience de l’ancien marseillais ne sera jamais de trop pour gagner ce pari.

@2022mag.com