Après une première saison de très haut niveau avec Monaco où il avait fait des ravages avec son compère Islam Slimani  et terminé co-leader du classement des buteurs avec Kylian Mbappé, l’attaquant international  français Wissam Ben Yedder récidive  en 2020-2021 en enfilant les buts  au grand bonheur du club princier. Dimanche soir, il disputera un match de gala  et à fort enjeu au Parc des Princes, l’antre  du  Paris SG. Talentueux, l’ancienne star du FC Séville occupe rarement, pour ne pas dire jamais, les unes des magazines spécialisés notamment parce que c’est un vrai taiseux qui n’apprécie que modérément d’être sous les feux de la rampe .

Et à ce sujet, un  entraîneur qui l’a connu au FC Toulouse est sans doute celui qui parle le mieux du natif de  Sarcelles : « Effectivement il n’est pas volontiers disert,  explique  Pascal Dupraz dans les colonnes de rmcsport.bfmtv.com, il pèse ses mots, il est parfois difficile de savoir ce qu’il pense mais je trouve des analogies entre son relatif mutisme en dehors du terrain et tous les problèmes qu’il pose à ses défenseurs parce qu’il est difficile à démasquer. Il est indéchiffrable et parle balle au pied. A cela vous ajoutez un garçon adorable.Durant ces quelques mois ensemble, je n’ai eu qu’à louer son comportement et son état d’esprit, tourné vers les autres sans jamais tirer la couverture à lui (…) Je pense que Wissam n’a pas atteint sa plénitude, il a encore beaucoup à donner au football hexagonal et international. Il va encore performer en équipe de France ».

Une chose est sûre, dimanche, la défense des derniers finalistes de la Ligue des champions va le surveiller comme du lait sur le feu. Car si  Ben Yedder a perdu le soutien d’Islam Slimani, aujourd’hui à Lyon, il a récupéré un Aleksandr  Golovin, le milieu offensif russe (24 ns), en état de grâce.

@2022mag.com