Le Standard de Liège disputera la Ligue des champions la saison prochaine grâce à un retour flamboyant amorcé au début de l’année 2018. Sa a remontée exceptionnelle ne  lui a pas permis d’être champion de la Jupiler Pro League  mais il a sauvé l’essentiel.

Cette grosse performance, un homme l’attribue principalement au milieu offensif  Mehdi Carcela. Cette affirmation a son importance parce qu’elle a été exprimée par un adversaire des Rouches. En l’occurrence l’entraîneur de Charleroi qui lui a connu le cheminement inverse. Un départ en fanfare et une fin compliquée :  » Sur l’ensemble de la saison, à quelques points près, on fait la même saison, a expliqué Felice Mazzu,  Ils ont mal commencé, on a bien débuté. Eux la terminent bien et nous moins bien. Le Standard a pris confiance au fil des matches et des semaines ».

Et cette confiance, le Standard la doit essentiellement à ‘international marocain qui avait débarqué en janvier en provenance de l’Olympiakos : « Toute la Belgique le sait, poursuit le coach des Zèbres, regardez le dernier match de la phase classique entre Ostende et le Standard. Carcela est sur le banc des réservistes, c’est 2-0 pour les Côtiers. Carcela monte à la mi-temps et le score final est de 2-3. » In fine, Charleroi qui avait 16 points d’avance sur son concurrent en janvier s’est retrouvé à neuf points des Roches à la fin des Play Offs 1. Les Liégeois peuvent dire merci au Lion de l’Atlas.

@Cheikh Mabele