Premier rendez-vous international de l’année 2015, la Coupe d’Asie des Nations débute ce vendredi en Australie. Avec huit nations arabes candidates à la succession du Japon. Faîtes vos jeux !

 

Ca y est, c’est parti ou presque ! Organisée pour la toute première fois sur le sol australien, l’Asian Cup débute ce vendredi par un Australie – Koweit promis au pays hôte. En principe !

Pour cette seizième édition du grand festin asiatique, ce ne sont pas moins de huit nations issues du monde arabe qui se sont données rendez-vous sur l’île-continent : Bahrein, les Emirats, l’Arabie Saoudite, le Qatar, Oman, le Koweit, la Jordanie, l’Irak et la Palestine, dont c’est la toute première participation au festin mondial.

Les grands favoris de l’épreuve sont connus : l’Australie, mondialiste en 2014 qui jouera chez elle ; le Japon, champion sortant et autre mondialiste au Brésil, la Corée du Sud et l’Iran, encore deux mondialistes de gros calibre.

Qatar, l'un des sérieux outsiders de cette 16e Coupe d'Asie

Qatar, l’un des sérieux outsiders de cette 16e Coupe d’Asie

Derrière, le Qatar, récent vainqueur de la Coupe du Golfe en Arabie saoudite, a le profil d’un candidat sérieux pour figurer dans le dernier carré, ce qui ne lui est encore jamais arrivé. Quatrième en 2004, Bahrein aimerait s’immiscer également dans la lutte finale mais ce sera compliqué. L’Irak, championne surprise en 2007, présente un effectif extrêmement rajeuni et aura fort à faire avec les Emirats et la Jordanie.

L’Arabie Saoudite, une puissance moyenne triple vainqueur –mais la dernière fois, c’était en 1996- rêve aussi de revenir au plus haut niveau. Elle a recruté le Roumain Cosmin Olaroiu à cet effet mais les matches de préparation n’ont pas forcément convaincu.

Quoi qu’il en soit, les seize qualifiés en découdront pendant 11 jours (du 9 au 20 janvier) pour se qualifier en quarts de finale. Le tout premier match de la Palestine, lundi 12 contre le Japon, sera évidemment perçu comme un évènement considérable. Dimanche 11, le premier derby du Golfe opposera les Emirats au Qatar.

Parmi les coaches présents « Down Under », des techniciens bien connus comme Carlos Queiroz (POR) avec l’Iran, Javier Aguirre (MEX) pour le Japon, l’Allemand Uli Stielike (CDS), Ray Wilkins (ANG) avec la Jordanie, Paul Le Guen (FRA) à Oman, Djamel Belmadi (ALG) au Qatar, Alain Perrin (Chine) et le Tunisien Nabil Maaloul au Koweit. Bref, rien que des entraîneurs expérimentés ayant déjà vécu des CAN africaines et/ou des phases finales de Coupe du Monde ! Que du beau linge pour un tournoi qui n’en finit pas de grandir.

 

Samir Farasha

 

Le programme de ce vendredi :

Australie – Koweit (groupe A) à Melbourne