Le centre de formation de l‘ Olympique Lyonnais est sans doute l’un des plus performants d’Europe depuis vingt ans et les jeunes pousses devenues des stars françaises et internationales à l’mage de Karim Benzema (Real Madrid), Nabil Fekir (Betis Séville), Corentin Tholisso (Bayern Munich) et bien d’autres.  En 2020, le nouveau joyau s’appelle  Rayan Cherki. Le milieu offensif ( 16 ans ) compte déjà quelques matches avec l’équipe première et commence à nourrir les convoitises des plus grands clubs européens.

Le natif de la capitale des Gaules est en même temps couvé par un président tellement fier de sa pépite au point de la placer déjà très haut. Comme il vient de le faire dans les colonnes d’un quotidien spécialisé Italien :  » Peut-être que Rayan Cherki est plus technique que Kylian  Mbappé,  a osé Jean-Michel Aulas dans un entretien accordé à Tuttosport, et surtout, il a déjà été découvert. S’il reste à Lyon quelques années de plus, il deviendra encore plus fort que Mbappé. »

La phrase a déjà fait le tour de la planète du web. Un jugement que son entraîneur, Rudi Garcia,  comme un écho compensateur, a tenu à rectifier de façon détourné  : « Il est à l’écoute. Il ne rechigne pas au travail mais il faut lui marteler qu’il doit continuer de travailler, a confié le boss technique de l’OL lors de  la conférence de presse qui précède le match de vendredi en Ligue 1 contre Metz,  Il ne faut pas oublier qu’il n’a que 16 ans et doit encore beaucoup apprendre. Il doit fermer les écoutilles pour ne pas se laisser dire qu’il est le meilleur. Il doit continuer à bien jouer sur le terrain et je dois veiller à ce que mes jeunes joueurs continuent d’écouter leurs entraîneurs parce que ceux qui les flattent ne les emmèneront pas forcément très loin ».  Un scénario de communication habilement construit entre le laudateur, Jean-Michel Aulas, et ce luis revêt la tunique du père fouettard, Rudi Garcia.

@2022mag.com