air

Depuis le début de l’année 2019 et jusqu’au coeur du printemps on assiste à de belles performances de certains attaquants nord-africains. Les uns sont dans la continuité, Karim Benzema ou  Mohamed Salah par exemple, et d’autres se découvrent ou commencent à s’installer, à l’image d’Ishak Belfodil.

 Karim Benzema      L’attaquant libéré

Au Real Madrid il est incontournable. Il l’était déjà durant les longues années Cristiano Ronaldo  et il l’est toujours sinon plus depuis que le Portugais est allé rejoindre la Juventus  Turin.

L’attaquant qui a inscrit  219 buts depuis son arrivée à Madrid en 2007 parle désormais sans détour de sa nouvelle grande influence sur le jeu des Meringues :  » Avant, il y avait un mec qui mettait plus de cinquante buts par saison et moi, j’étais dans un rôle de passeur,  sauf que j’avais le numéro 9 dans le dos, a-t-il confié dans un entretien exclusif accordé au magazine France-Football, je ne jouais pas avant-centre en fait, malgré mon positionnement. Je jouais en fonction de Cristiano. On formait un bon duo. Je le cherchais sans cesse avec pour objectif de l’aider à inscrire encore plus de buts. J’étais dans un second rôle ».

Aux trois quarts de la saison 2018-2019, le Franco-Algérien en est à  28 Buts en 47 matches toutes compétitions confondues dont 18 en Liga. Auxquels, il faut ajouter 9 passes décisives. Sa meilleure saison depuis 2015. Le Real ne sera pas champion d’Espagne  ni champion d’Europe en 2019, mais il prépare sa relance en comptant sur un natif de Lyon encore bonifié et libéré.

Mohamed Salah:  la tête à l’endroit

Tout le monde se souvient de la première année de gloire de l’international égyptien sous les couleurs de Liverpool. Certains observateurs se demandaient s’il allait confirmer au très haut niveau atteint. Cette saison, après être bafouillé son football au début de l’hiver, en restant neuf matches toutes compétitions confondues sans marquer, il a fini par  briser la mauvaise série pour repartir de plus belle.  Notamment  en marquant   le  troisième  contre Southampton (3-1) qui a remis les Reds en tête de la Premier League devant les Citizens.Ce but a une autre symbolique car il était le cinquantième de l’Egyptien arrivé  du côté d’Anfield en juillet 2017.

 Mohamed Salah

Mohamed Salah

Dans un classement  des joueurs de Premier League ayant atteint ce chiffre  dans un nombre de matches le plus faible, le Pharaon est troisième  derrière Alan Shearer (66 matches, Blackburn) et Ruud van Nistelrooy (68 matchs, Manchester  United) et il devance d’autres buteurs prestigieux, en l’occurrence  Fernando Torres (72 matches, Liverpool), Sergio Aguëro (81 matches, Man City), Carlos Tevez (82 matches, Man City) ou Thierry Henry (83 matches, Arsenal). Il faut rappel que le Pharaon avait marqué 37 buts en Premier League sur l’ensemble de l’année civile 2018.  La saison en cours sera à peine un peu moins bonne que la précédente mais dans un fourchette assez haute tout de même : 23 buts et 0 passes décisives en 48 matches. Il reste  six matches à disputer en Premier League et deux ou trois en Ligue des champions. De quoi augmenter ses statistiques.

Hakim Ziyech : un monstre en formation 

Donné partant lors du dernier mercato estival, son nom a circulé  chez les plus grands clubs d’Europe, notamment après la finale de l’Europa League perdue par l’Ajax Amsterdam face  à Manchester United, l’international marocain est resté.  Et grand bien lui a fait.

Le voilà au coeur d’une saison incroyable au cours de la quelle il a inscrit  et délivré 13 passes décisives  et en train de  réaliser un parcours exceptionnel en  Ligue des champions. Et qualifié  pour le dernier carré après avoir éliminé le Real Madrid, triple champion d’Europe et la Juventus Turin dans la foulée. Depuis son arrivée à l’Ajax  dans les dernières heures du mercato estival  2016 en provenance du FC Twente , le Lion de l’Atlas n’a jamais semblé aussi épanoui.

Hakim Ziyech, Ajax Amsterdam

Hakim Ziyech, Ajax Amsterdam

Ce qui rappelle la justesse de ses propos sur les qualités du club mythique qui venait de l’accueillir .Il  se montre  surtout impressionné par le degré d’exigence:  » Pour être honnête, je pense que l’Ajax est un club “difficile”, mais qui correspond à ce que je recherche », avait-il  confié dans un long entretien au magazine Voetbal International. Avant de préciser sa pensée : ‘ Ici, vous devez toujours être au top à chaque séance d’entraînement et à chaque match. Vous devez toujours gagner . Cette pression permanente est à la fois difficile et belle. A l’Ajax,on n’est jamais satisfait. Et cela me convient.” En 2018 – 2019, il explose ses chiffres : 22 buts (13)  et 20 passes décisives (22) en 44 matches toutes compétitions confondues. Et il reste quelques matches à disputer. Ziyech est bien parti pour entrer, on l’espère pour lui, dans le carré réduit des joueurs arabes vainqueurs de la Ligue des champions d’Europe. Ils ne son que trois en vérité: Madjer, Zidane et Benzema.

@ Entre parenthèses, les chiffes de 2017-2018

Hamdi Harbaoui : un » vétéran » toujours vert

C’est l’un des « vétérans »dans le petit cercle des buteurs d’origine arabe. Mais rassurez-vous,tout baigne  pour le Tunisien en en Jupiler Pro League  Sous les couleurs de Zulte Waregem, qu’il a rejoint  à l’ été 2018, les résultats sont excellents. A titre personnel, le natif de Bizerte  a franchi le cap des 100 buts (104) inscrits dans le championnat belge et, en pleine campagne  des play-offs 2 , il  occupe, avec un total de 19 buts, la deuxième place du classement des buteurs.

Hamdi Harbaoui (Zulte Waregem)

Hamdi Harbaoui (Zulte Waregem)

Et bonne nouvelle,  l’international tunisien (16 sélections, 5 buts)  dit qu’il encore faim de jeu et de buts :  » A 34 ans, je veux encore jouer au football. J’aime ce sport et je souhaite que ça dure le plus longtemps possible et pourquoi pas jusqu’à 40 ans, a-t-il confié dans des propos relayés par le quotidien tunisois La Presse,  tant que je me sentirai capable d’avancer et de prendre du plaisir, je continuerai certainement. Marquer plus de 100 buts est un honneur et le championnat belge est respectable ».? Il est bien parti pour marquer une autre fois sa vingtaine de buts dans un championnat.

Baghdad Bounedjah : le renard du désert

Bien sûr, les puristes vont rétorquer, la Qatar Stars League n’est pas la Ligue1, ni la Bundesliga et encore moins la Liga,  mais n’empêche, Baghdad Bounedjah  (27 ans) est un footballeur heureux. Champion du Qatar  avec Al Sadd pour la première fois depuis son arrivée à Doha, l’attaquant international algérien a été l’un principaux artisans du succès en inscrivant la bagatelle de 39 buts en 21 journées sur les 91 buts de son équipe.Un incroyable ratio de 1;90 but par match. 

Baghdad Bounedjah

Il est désormais entré dans la légende de la Qatar Stars League (QSL)  en devenant le buteur le plus prolifique de  l’histoire de la compétition. sans oublier qu’il cartonne également en Ligue des champions d’Asie (15 buts en 2018).  Alors qu’il vient de prolonger son contrat avec le club champion, le natif  d’Oran place la barre plus haut et clame son désir de remporter la Ligue des champions d’Asie. Rejoindra-t-il l’Europe un jour, car  Le temps presse ?  Mais peut importe, sa dimension internationale il peut  aussi l’agrandir sous les couleurs des Fennecs entre Coupe d’Afrique des nations et Coupe du monde. Tiens, le prochain rendez-vous planétaire  aura lieu au… Qatar.

Ishak Belfodil : Enfin sur la voie royale ?

Ishak Belfodil, Hoffenheim

Ishak Belfodil, Hoffenheim

Après avoir tâtonné un peu sous les couleurs du Werder Brême, le joueur formé à Lyon  est en train de se révéler en grand attaquant sous celles de Hoffenheim où  ll claque les buts en rafale depuis quelques semaines. En vérité, dès qu’il est arrivé en Allemagne, il a kiffé ce championnat. «La Bundesliga, la Serie A, la Premier League et la Ligue 1 française sont mes quatre championnats préférés, a-t-il confié dans les colonnes du website germanique weser-kurier.de,  actuellement, je me sens très bien en Allemagne. C’est vrai que j’ai eu des débuts difficiles, c’est normal, puisque je devais m’habituer à un autre style de jeu. Avec le temps, j’ai commencé à prendre mes marques. J’aime beaucoup la Bundesliga et je me vois bien rester ici encore plus longtemps. Néanmoins, mon destin n’est pas entre mes mains » Avec un total de 13 buts en 22 journées de  championnat et 1 en cinq matches  de Ligue des champions , il ne reste qu’une seule chose à faire au Fennec: s’inscrire dans  la stabilité et la durée?

@Cheikh Mabele