Al-Ain (UAE) -  Naft Tehran (Iran) 3-0

Al-Ain (UAE) – Naft Tehran (Iran) 3-0

Comme en Afrique, les clubs arabes ont fait main basse sur les billets qualificatifs pour les seizièmes de finale de la Champions League asiatique, zone ouest. Ils ont remporté six places sur les huit en jeu. Que se partagent à égalité, l’Arabie Saoudite (2), le Qatar (2) et les Emirats arabes unis (2). Il n’ a pas eu aucune surprise. Les grosses locomottives de la région ont franchi l’étape de la phase de groupes. Les Qataris de Lekhwiya et d’Al Sadd sont à leur place, les deux formations ayant terminé le Championnat de la Qatar Stars League respectivement premiers et deuxièmes. Il faut reconnaître que les deux clubs ont connu un début de compétition difficile avant de se ressaisir dans la deuxième partie de l’épreuve. Les Saoudiens ont été plus performants. Al-Hilal Riyadh et Al Ahli ont terminé les éliminatoires en tête de leur groupe respectif invaincus.

Les deux représentant émiratis n’ont pas eu le même parcours . Si Al Ain a fini invaincu, mais avec trois nuls en six matches, Al Ahli est passé par un trou de souris. Battu deux fois, les coéquipiers due Brésilien Everton Ribeiro  n’ont validé leur ticket qu’au bénéfice d’une différence de buts particulière défavorable aux Ouzbèks de Nasaf. Les huit qualifiés de la zone ouest vont continuer à s’affronter jusqu’en demi-finale dont le vainqueur affrontera le finaliste de la zone est. C’est à ce niveau que se trouve la limite de la Champions League asiatique.

Les meilleurs du continent ne s’affrontent pas de façon intégrale. Ceux du Golfe arabe peuvent poursuivre leur route jusqu’en finale et ceux de l’Asie de l’Est, que représentent les puissants clubs japonais et sud-coréens, en font de même. L’intérêt de la compétition serait certainement plus grand si, par exemple, Lekhwiya ou Al Ain pouvaient affronter Gamba Osaka (Japon) ou Jeonbuk Hyunday Motors dès les seizièmes de finale. Cette fois encore, cette formule a permis de concocter ces duels fratricides qui s’annoncent indécis, passionnants et passionnés. A l’image  des double confrontations entre Emiratis d’Al-Ain et d’Al-Ahli et entre Qataris de Lekhwiya et Al-Sadd.

 

Résultats de la 6ème et dernière journée (6 mai)

Groupe A

Riyadh : Al Nassr (KSA) – Lekhwiya (Qat), 1-3

Téhéran; Persepolis (Iran) – Bunyodkor (Ouz), 2-1

Classement final : 1. Lekhwiya (Qatar), 13 pts (+ 4). 2. Persepolis (Iran), 12 pts (0). 3. Al Nassr (KSA), 8 pts (+ 1). 4. Bunyodkor (Ouz), 1 pt (-5)

Groupe B

Dubai: Al-Ain (UAE) –  Naft tehran (Iran), 3-0

Pakhtakor (Ouz) – Al Shabab (KSA), 0-2

 

Classement final : Al Ain(UAE), 9 pts (+5). 2. Naft Tehran (Iran), 8 pts ( 0 ). 3. Pakhtakor (Ouz), 6 pts (0). 4. Al Shabab (KSA), 5 pts (- 3).

Groupe C

Riyadh : Al-Hilal (KSA) – Al Sadd (Qatar), 2-1

Ahwaz : Foolad (Iran) – Lokomotiv (Ouz), 1-0

Classement final : 1. Al Hilal (KSA), 13 pts (+5). 2. Al Sadd (Qat), 10 pts (0). 3. Foolad (Iran), 6 pts (-2). 4. Lokomotiv (Ouz), 4 pts (-3).

Groupe D

Dubai : Al Ahli (UAE)- Tractory Tabriz (Iran), 3-2

Karshi: Nasaf (Ouz) – Al-Ahli (KSA), 0-0

Classemenf final: 1. Al-Ahli (KSA), 12 pts (+4). 2. Al Ahli (UAE), 8 pts (0). 3. Nasaf (Ouz), 8 pts (0). 4. Tractory Tabriz (Iran), 4 pts (-4).

 

Programme des 16èmes de finale

– Al-Sadd (Qatar) – Lekhyiwa (Qatar)

– Persepolis (Iran) – Al-Hilal (KSA)

– Al-Ahli (UAE) – Al-Ain (UAE)

– Naft Tehran (Iran) – Al-Ahli (KSA)

 Aller : 19 mai. Retour : 26 mai

Les clubs arabes champions d’Asie

1989 – Al-Sadd (Qatar) – Al-Rasheed (Irak), 2-3, 1-0

1991 – Al-Hilal Riyadh (KSA)- Esteghlal (Iran), 1-1(4-3 tab)

2000 – Al Hilal Riyadh (KSA) – Junilo Iwata (japon), 1-0

2003 – Al Ain (UAE) – BEC Tero Sasana (Thailande), 2-0, 0-1

2004 – Al-Ittihad (KSA) –   Ilhwa Chumna (CDS), 5-0, 1-3

2005 – Al-Ittiahd (KSA) – Al Ains (UAE), 1-1, 4-2

2011 – Al-Sadd (Qatar) – Chonbuk Hunday Motors (CDS), 2-2 (4-2 tab)