Battu d’un tout petit but en finale retour, le Ahli Dubaï n’est pas parvenu à empêcher Guanghzou Evergrande de remporter son deuxième titre en trois ans. Ce sont donc les Chinois qui représenteront l’Asie lors de la prochaine Coupe du monde des clubs organisée par la FIFA.

Jusqu’au terme des 90 minutes (plus cinq de temps additionnel), Cosmin Olaroiu y aura cru. Dans les dernières secondes, Ahli a même vu son gardien Mahmoud monter sur un corner pour tenter de marquer le but de la délivrance. Mais Evergrande était tout simplement plus fort. Et surtout, plus efficace en inscrivant le seul but de cette double confrontation (1-0, 0-0). Le Ahli n’a pas démérité mais il n’a clairement pas su manoeuvrer une défense chinoise sereine et bien regroupée. Même réduit à dix après l’exclusion de son défenseur Salmeen juste après l’heure de jeu, son Ahli aura poussé pour inscrire ce but égalisateur qui lui aurait suffi pour décrocher l’AFC Champions League. En vain. Depuis la 54e minute, Guangzhou s’était porté en tête grâce à un but de son Brésilien Elkeson et devant son public, gérait sans trop souffrir. A 10 contre 11 et avec un joueur en moins, c’était tout simplement devenu mission impossible.

acl15_final_2ndleg_olariou Avant même le coup d’envoi de cette finale retour, la tâche paraissait déjà compliquée pour le club émirati puisque Guanghzou faisait valoir une incroyable invincibilité toutes compétitions confondues : 27 matches ! Cette domination attendue de la formation chinoise se confirmait lors d’une première période contrôlée par Evergrande qui s’est créé quelques occasions par Elkeson, déjà. Même la sortie sur blessure de son gardien de but, après la demi-heure de jeu, n’a affaibli ni sportivement ni moralement une formation solide soutenue par le fervent public du Tianhe Sport Centre de Canton. Après l’ouverture du score, Olaroiu a bien évidemment tenté de réveiller son équipe, beaucoup trop apathique sur le plan offensif en faisant sortir son capitaine Ahmed Khalil, remplacé par le Marocain Oussama Assaïdi. C’est d’ailleurs l’ancien joueur de Liverpool qui se procurera à vingt minutes de la fin la plus belle occasion sans doute de ce Ahli. Mais maladroit, ce Ahli n’est jamais parvenu à prendre Evergrande à défaut.

 Bravo en tout cas aux Emiratis dont c’était la première apparition en finale pour leur sixième participation. Ils vont désormais se concentrer sur la reconquête du titre national, compétition dans laquelle ils sont bien partis puisque toujours invaincus. Quant à Guanghzou, il a récupéré ce titre continental conquis en 2013 et abandonné un an durant aux Western Sydney Wanderers d’Australie.

 @Samir Farasha

 Samedi 21 novembre à Canton,

Guangzhou  Evergrande (CHI) – Al Ahli Dubaï (EAU) : 1-0 (0-0). Arbitre : M : Irmatov (OUZB). But : Elkeson (54). Expulsion : Salmeen Khamis (66) au Ahli.

 Guanghzou : Zeng Cheng (Li Shuai, 39) – Zou Zheng, Feng Xiaoting, Young-Gwon Kim, Zhang Linpeng – Paulinho, Zheng Zhi – Huang Bowen, Zheng Long (Liu Jian, 87), Ricardo Goulart (Gao Lin, 90 +1) – Elkeson. Entraîneur. : Luiz Felipe Scolari

 Ahli : Ahmed Mahmoud – Abdulaziz Sanqour, Salmeen Khamis, Kyung-Won Kwon, Walid Abbas – Everton Ribeiro, Majed Hassan (Mohamed Sabeel Obeid, 90+3), Habib Fardan Abdualla (Humaid Abdulla Abbas, 65) – Lima, Ahmed Khalil (Ossama Assaidi, 63), Ismaeel Al Hamadi. Entraîneur. : C. Olaroiu.

 * Guanghzou Evergrande vainqueur (1-0, 0-0 à l’aller)