C’était l’affiche tant attendue de cette 20e journée, et elle opposait dimanche au stade international du Roi-Fahd Al Nasr, le leader, à son dauphin, le Ahli. Et les spectateurs présents n’ont pas été déçus par le spectacle offert par les deux formations. Après un peu moins d’une demi-heure, Al Nasr comptait deux buts d’avance grâce à son attaquant international Mohamed Al Sahlawi (12, 28e). On se disait alors que cette domination du club de Ryadh, concrétisée par deux buts, avait assommé pour de bon le Ahli.

Il n’en était rien : juste avant la pause, leur goleador syrien Omar al-Somah réduisait la marque sur penalty (41e) pour redonner un peu d’espoir à ses coéquipiers. Boostés par le discours de leur coach, le Suisse Christian Gross, les Ahlaoui revenaient motivés comme jamais et égalisaient à la reprise du match par Osama Hawsawi (49e). Galvanisé par cette égalisation, le Ahli prenait alors le contrôle des opérations. Et c’est l’inévitable Omar el-Somah qui lui donnait l’avantage, pour la première fois de la rencontre, à la 69e minute, en transformant son deuxième penalty personnel.

Toujours pas rassasié, le Ahli continuait de pousser et obtenait un quatrième but, œuvre encore une fois de son avant-centre syrien, à la 78E minute (4-2). Piqués dans leur orgueil, les joueurs d’Al Nasr réduisaient à leur tour la marque par Mohamed al Sahlawi, lui aussi auteur d’un triplé. Le score (4-3) n’évoluait plus après ce dernier but. A l’arrivée, Al-Nasr voit revenir son vainqueur du jour sur ses talons puisque deux points seulement séparent désormais ces deux formations à six journées du terme du championnat. La rivalité entre les deux cadors se prolonge également chez les buteurs puis que Omar Al-Somah du Ahly compte 21 buts contre 18 à son rival Mohamed Al-Sahlawi (Al Nasr)…
@2022mag.com