Karim Belhocine veut de la combativité

Karim Belhocine veut de la combativité

Anderlecht n’a pas gagné face à la Gantoise (0-0), mais il n’a pas perdu. Et si le nouvel entraîneur, Karim Belhocine, qui a remplacé Fred Rutten au pied levé en fin de semaine dernière, le public du Constant Van den Stock stadion n’a pas été gâté au niveau du résulta, il au moins  pu constater un changement de l’état d’esprit. Avec des Mauves combatifs et très motivée; En attendant sans doute des nouveautés dans le jeu. Le public a semblé satisfait et les joueurs ont adhéré  à la méthode d’un coach qu’ils connaissent bien.

A l’image de la déclaration de Sven Kums en conférence de presse: « On savait que ce n’était pas assez, qu’on devait réagir et on a voulu mettre un pressing haut, c’est ce que Karim veut voir, confié le capitaine,  il veut de la conviction. Les supporters voulaient voir une réaction. On ne va pas se dire satisfaits mais il y avait un état d’esprit plus combattant que ces dernières semaines. Commençons déjà avec ça (…) Maintenant, à nous de montrer qu’on peut faire mieux que ce qu’on a fait jusqu’ici. Karim a un style de jeu très direct, avec un gros état d’esprit et c’est ce qu’il nous fallait. Il était comme ça en tant que joueur, donc ça ne change pas maintenant qu’il est coach ».

Certes, au sortir de ce match, les affaires  des champions 2017 n’ont pas avancé puisqu’ils perdent encore des points  dans la course au podium, mais le meilleur est peut-être à venir. Prochain test, le 26 avril en déplacement face au Club Brugge. Le coach franco-algérien a encore quelques matches devant lui pour laisser sa patte et inciter ses dirigeants à ne pas aller chercher un « nom » pour la saison prochaine.

@2022mag.com