Depuis quelques jours en France comme en Algérie on reparle de l’envie et de la  possibilité d’organiser un match amical entre les deux sélections.  Elle  n’ont croisé le fer qu’une seule fois depuis l’indépendance de l’Algérie. C’était en 2001  à Paris. Les Tricolores avaient dominé les Fennecs (4-1) et le match s’était terminé dans la confusion avec un envahissement du terrain par des centaines de supporters algériens. Ce qui  avait contraint l’arbitre à mettre fin à la rencontre.

Aujourd’hui, le temps a passé et le projet est de nouveau sur la table. Evoqué en premier par le patron du football français Noël Le Graët. Les deux Fédérations (FFF et FAF)  n’ont pas commencé officiellement à discuter mais cela ne devrait pas  tarder. Côté algérien, le seul responsable à s’être exprimé publiquement sur le sujet est le sélectionneur national. Et  le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est enthousiaste.

En effet, pour Djamel Belmadi, c’est tout bénéfice :  » Nous proposer un tel  l’adversaire: deux fois champions du monde, on ne va pas faire la fine bouche! s’est-t’il  enthousiasmé   alors qu’il était l’invité de l’émission « Team Duga » sur RMC, C’est sûr que d’un point de vue sportif, l’intérêt est là, c’est l’intérêt numéro 1. Et par l’histoire du pays… si cela peut arranger un peu les choses et assainir les relations. On m’a posé la question et je l’ai dit, je lève les deux mains pour ça. On sait ce que le sport est capable de faire, notamment le football, insiste l’entraîneur. C’est à cela qu’on aspire ».

make

Djamel Belmadi (photo faf.dz)

Sur la question du lieu qui pourrait accueillir les double champions du monde, le coach des Fennecs verrait bien ce match de gala dans l’un des deux stades qui seront inaugurés en 2020. C’est à dire à Oran ou à Alger : « Je sais qu’en Algérie, l’équipe de France sera accueillie avec beaucoup de sympathie. Où le jouer? Il faudra jouer deux matches en fait, pour faire profiter tout le monde (sourire)! On a deux beaux stades en train de se construire. Je pense qu’il y a une volonté politique de vouloir, à terme, peut-être organiser une Coupe d’Afrique. On parlait d’octobre 2020. Je pense qu’il y aura au moins deux stades terminés, cela peut être à Alger ou Oran ». Maintenant, toute le monde attend que les dirigeants des deux payas passent de la réflexion à l’action. À suivre

@Cheikh Mabele