Le choc attendu entre Aigles de Carthage et Fennecs, marqué par l’exclusion contestée de Cadamuro, le buteur algérien, a tenu ses promesses sur le plan du jeu.

De round d’observation, il n’y a pas eu à Radès dimanche en début de soirée. Algériens et Tunisiens, dont c’était le premier match de préparation avant de se rendre en Guinée Equatoriale, sont entrés rapidement dans le vif du sujet. Après six minutes, le milieu tunisien Saïhi plaçait une frappe sur la transversale de Mbolhi. Un simple avertissement auquel répondait Sofiane Feghouli quelques instants plus tard, sur une frappe rasante mais non cadrée.

A mesure que le temps passait, l’Algérie prenait nettement le contrôle des opérations par l’intermédiaire de son maître à jouer, Yacine Brahimi, objet d’un (double) marquage duquel il s’est souvent extirpé avec malice.

L’Algérie, via Brahimi, était tout proche d’ouvrir la marque sur un coup franc du joueur de Porto, qui trouvait le poteau (33e). Six minutes plus tard, « El-Khadra » se portait en tête sur un nouveau coup franc de Brahimi, déposé sur la tête de Liassine Cadamuro (1-0). Une avance logique pour les visiteurs algériens.

Cinq minutes plus tard, un fait de jeu allait changer la donne : Cadamuro taclait Saïhi à la limite de la surface de réparation. L’arbitre marocain, fort sévèrement, décidait de l’expulser directement. Sur le coup franc direct qui s’ensuivait, Wahbi Khazri égalisait d’une frappe enroulée qui surprenait Mbolhi (1-1). La mi-temps survenait sur ce score de parité (1-1).

 

Khelifa forfait pour la CAN ?

 

En seconde période, l’Algérie a su gérer son infériorité numérique. Alors que les sélectionneurs respectifs faisaient tourner –cinq changements de part et d’autre- la Tunisie se créait encore quelques situations dangereuses, notamment à la 84e avec cette frappe flottante de plus de 30 mètres signée Monser, claquée en corner par Mbolhi, encore à la hauteur.

Une Tunisie qui a perdu deux joueurs sur blessures : Fakhreddine Ben Youssef et Saber Khelifa, peut-être forfait pour la CAN. L’Algérie, elle, peut se satisfaire d’avoir su faire face à une situation qu’elle pourrait retrouver lors de la CAN. Gourcuff, malgré les changements, aura noté que son groupe, même après la sortie de ses créateurs Feghouli et Brahimi, a maintenu le cap dans le jeu, parfois même en prenant des risques au point de s’exposer à des contres mal exploités.

A l’arrivée, un nul pas si amical que ça, et aux allures d’un match de compétition comme ce sera le cas pour Aigles et Verts à partir du 17 janvier.

 

@2022mag.com

 

Les équipes :

Tunisie : Ay. Mathlouthi – H. Mathlouthi, S. Ben Youssef, Abdennour, Maaloul – Saïhi (Sassi, 85e), Ragued (Nater, 60e), Khazri (Y Msakni, 74e) – F. Ben Youssef (Monser, 75e), Chikhaoui, Khelifa (Younes, 35e). Entr. : Leekens.
Algérie : Mbolhi – Mandi, Cadamuro, Medjani, Mesbah – Feghouli (Kadir, 67e), Lacen (cap) (Taïder, 46e), Bentaleb, Brahimi (Soudani, 66e)– Mahrez (Bougherra, 46e, cap) – Slimani (Belfodil, 46e). Entr. : Gourcuff.

Buts : Cadamuro (39e) pour l’Algérie ; Khazri (44e) pour la Tunisie. Expulsion : Cadamuro (44e)