Alors que sur le plan sportif et comptable les performances sont au vert, le débat continue d’être allumé et ranimé par les médias algériens sur le sujet de la poursuite ou pas de l’aventure du sélectionneur Christian Gourcuff à la tête des Fennecs. Une chose est certaine, les joueurs sont résolument derrière lui. Et les propos de Saphir Taider à l’arrivée de l’équipe à Addis-Abeba sont sans ambigüité: « Nous n’avons jamais parlé d’un départ, ni avec le coach ni avec qui que se soit, pour moi il s’agit de bruits de couloir ou tout simplement des spéculations de certains médias, a confié le milieu de terrain de Bologne, nous tenons à Gourcuff, par ce qu’il s’agit d’un coach qui nous fait progresser tous les jours. Nous sommes bien avec lui et nous voulons continuer à travailler ensemble.A voir le travail qu’on fait avec lui, les résultats sont toujours là une fois que nous pénétrons sur  le terrain”. Ce qui est surprenant, c’est le silence assourdissant de la Fédération algérienne de football. Son président Mohamed Raouraoua pourrait prendre la parole et clore ce débat malsain et un peu suicidaire. En confirmant le projet de séparation s’il existe où en le  démentant de façon indiscutable. Pour rappel, l’Algérie affrontera l’Ethiopie mardi après midi et pourrait assurer, en cas de victoire, sa qualification pour la phase finale de la CAN 2017.

@2022mag.com