La déception est à l’évidence énorme chez les Algériens qui ont laissé filer deux points face au Cameroun (1-1) dans ce qui reste leur imprenable forteresse de Blida. C’était le deuxième match des Fennecs sous la direction de Milovan Rajevac. Après un succès facile (trop ?) face au Lesotho (6-0) son groupe a calé face à une grosse cylindrée. Toutefois, le Serbe n’a pas paru inquiet au soir de ce semi échec «C’est vrai que nous avons laissé filer deux points mais nous avons un. Le temps presse, donc face au Nigeria nous essayerons de mettre en place une équipe plus forte, afin de réaliser le meilleur résultat possible. J’ai déjà dit que ce groupe était serré mais aussi d’un bon niveau. Chaque sélection visera à décrocher ce billet pour aller en Russie. Concernant les chances, je pense qu’elles sont toujours égales entre les quatre équipes. A nous de faire le nécessaire pour revenir en force”. Par ailleurs, l’ancien coach du Ghana a rappelé à plusieurs reprises durant sa conférence de presse qu’il n’a fait connaissance de son groupe d’internationaux que durant deux stages très courts. Il demande donc du temps pour ajuster ses choix humains, tactiques et techniques. Mais le temps en a-t-il ? Pour espérer en disposer il faudra que son équipe réalise une excellente performance au Nigeria le 12 novembre prochain. Car après le rendez-vous avec les Super Eagles, il aura effectivement huit mois avant de voyager a nouveau en Zambie. Entre temps, il y aura eu la phase finale de la CAN 2017.L’occasion de bien roder la machine verte version Milovan.

@Cheikh Mabele