Porteur d’un projet d’amendements des statuts de la Fédération algérienne de football ayant la tenue de l’assemblée générale élective en mars 2021, le président Kheireddine Zetchi n’a pas pour le moment l’assentiment des autorités algériennes même s’il affirme  dans un long entretien accordé à la chaîne 3 de la radio nationale que les échanges de poursuivent avec le ministère de la Jeunesse et des Sports.

Lors de cette sortie médiatique très attendue par le monde du football algérien, l’ancien boss du Paradou AC a annoncé qu’il ne serait pas candidat à sa propre succession : “Je tiens toujours à ma décision prise initialement, qui est celle de ne pas briguer un deuxième mandat à la tête de la FAF. Mais je rassure tout le monde :  je vais continuer à travailler avec la même volonté dans l’intérêt du football national.L’année 2019 a été exceptionnelle pour le football algérien, à tous les niveaux. Même en termes de résultats, nous avons largement dépassé nos prévisions.Je pense laisser la place à quelqu’un d’autre, avec l’espoir qu’il réussisse à aller encore plus loin”.

Si cette décision de quitter le siège de Dely Brahim se confirmait, Zetchi restera dans l’histoire comme le dirigeant qui aura redoré formidablement l’image de la sélection algérienne de football sacrée championne d’Afrique le 19 juillet 2019 au Caire. Personne n’oubliera également son choix heureux et judicieux d’avoir confié à Djamel Belmadi le destin des coéquipiers de Riyad Mahrez.

@2022mag.com