Sans surprise pour les suiveurs du football international, l’attribution du Ballon d’Or algérien par Al Heddaf  au  buteur d’Al Sadd,  Baghdad Bounedjah, a peut-être heurté les fans de joueurs tels que Riyad Mahrez ou Yacine Brahimi qui évoluent respectivement à Manchester City et au FC Porto. Mettant en parallèle  les champions de Premier League et la Qatar Stars  League (QSL) par exemple.

Mais le meilleur buteur de la Ligue des champions d’Asie (13 buts ) de la QSL (59 buts en 2018) n’en a cure. Le natif d’orange passé par l’USM ElHarrach et l’ES Sahel défend bec et ongle son club et le championnat où il évolue depuis trois saisons :  » Ecoutez, je respecte tous les avis. J’accepte aussi les critiques. De toutes les façons, personne n’est parfait et dans notre domaine, a-t-il confié dans les colonnes du site lebuteur.com, c’est difficile de faire l’unanimité. Mais bon, je l’ai dit et je le repère encore une fois, je joue dans une grande équipe,  un championnat fort où évoluent  des joueurs de haut niveau ».

Baghdad Bounedjah

Baghdad Bounedjah

Par ailleurs, Bounedjah a mis l’accent sur le sérieux et les conditions exceptionnelles qu’offrent la ligue de Doha : « Le travail au Qatar est très professionnel avec surtout une grande discipline. C’est un championnat où tout est mis à la disposition d’un joueur professionnel pour travailler et progresser davantage ». Puis, il a aligné, ses forfanterie aucune,  ses statistiques incroyables: « Je veux dire aussi que ma saison était pleine, avec plusieurs records de buts effacés. J’ai battu le record de buts en une saison au Qatar, j’ai aussi égalé le record des buts en Champions League Asiatique et fini meilleur buteur de l’année 2018 avec 59 buts, donc chacun est en droit de juger, selon ses convictions ». Sans oublier cette place importante qu’il occupe au sein de la sélection d’Algérie depuis que Djamel Belmadi en pris les rênes et avec laquelle il reste sur une série de 7 buts en 9 matches. Qui dit mieux ?

@Cheikh Mabele 

.