A 34 ans, le road movie se poursuit pour le milieu offensif belgo-marocain Mbark Boussoufa. Parti libre en mai dernier du club émirati Al Jazira, il vient de filer en Arabie Saoudite où il a signé un contrat de six mois avec Al Shahab. Sans doute avec l’objectif de relancer une dernière fois sa carrière et de  rester dans le radar du sélectionneur Herve Renard qui commence à préparer les Lions de l’Atlas à la phase finale de la CAN 2019.  Et le natif d »Amsterdam  a peut-être raison de croire en son étoile. Jusqu’à maintenant, il a toujours réussi, comme le Phénix, à renaître de ses cendres. Rappel : en juillet 2016 il quitte  La Gantoise où il était arrivé prêté par le Lokomotiv Moscou pour rejoindre Al Jazira dans l’Arabian Gulf League (AGL). Six mois plus tard, il disputait  la CAN au Gabon  pour y réaliser de belles performances. Puis le Mondial 2018.  Tout le monde pensait alors que l’option AGL  lui coûterait sa place dans le groupe des Lions de l’Atlas sachant que le sélectionneur Hervé Renard avait laissé entendre qu’il n’était pas favorable aux joueurs qui opteraient pour des championnats du Golfe arabe présumés moins côtés. Il n’en fut rien .

@2022mag.com