Malgré un virus tenace qui l’a contraint à ne jouer que quelques minutes lors des deux premiers matches du Mondial des clubs FIFA  2018 qu’il dispute avec  Al Ain, le champion en titre des Emirats arabes unis, l’attaquant international suédois Marcus Berg a joué un rôle important dans l’historique qualification en finale. Un choc où son équipe affrontera le Real Madrid, ce géant qui domine l’Europe depuis trois  ans. Auteur du but de l’ouverture du score dès la 3ème minute  contre  River Plate (2-2), Berg  ne veut pas céder à la fausse modestie pour commenter l’exploit : « Nous méritons notre place en finale, nous avons prouvé au monde entier que notre équipe a du talent, a-t-il assuré dans les colonnes du site Fifa.com,  nous sommes fiers de ce que nous avons réalisé jusqu’ici. Nous avons livré des performances exceptionnelles. Je le répète : nous ne sommes pas là par hasard ».

o2oigvizdawh1qonl5ae

Un succès construit sur la durée  et qui n’est pas né  lors du premier match face aux Néo-Zélandais du Team Wellington explique l’expérimenté taulier des champions en titre émiratis: « Dès le début, nous avons rêvé d’arriver en finale. Nous avons commencé à y penser après avoir été sacrés champions des E.A.U. Mais nos adversaires étaient tous des champions continentaux. Sur le papier au moins, nous n’aurions pas dû aller très loin. Malgré l’ampleur de la tâche, nous avons prouvé à tout le monde de quoi nous sommes vraiment capables. Samedi en fin d’après-midi face aux  stars de la Maison Blanche, Benzema, Bale, Modric et compagnie, les protégés de Zoran Mamic laisseront la pression aux Merengue qui mettront en  jeu  leur immense statut en mondovision.

@2022mag.com