Al Ahly a été sérieusement accroché  par un promu, Bank of Egypt (3-2-) lors de la huitième journée de Premier League soit un deuxième partage des points depuis le début de la saison. Plus que le score étroit du succès, c’est la manière qui a vraiment inquiété  et le fait que son équipe a été menée 2 à 0  qui ont fait questionner l’entraîneur Pitso Mosimane. Et le Sud-Africain, loin d’être  un angoissé et encore moins un sanguin, a dû réagir fortement durant le match pour remettre ses hommes à l’endroit.

C’est en tout cas ce qu’il a expliqué en conférence de presse : «Depuis mon arrivée en Egypte, a confié l’ancien homme fort du Mamelodi Sundowns, je ne me suis pas autant fâché contre les joueurs que cette fois. J’essaie toujours d’être calme, mais aujourd’hui, nous n’étions pas bons. Je dois aussi féliciter le staff technique parce que nous avons pris de subtiles décisions qui ont changé notre façon de jouer. Nous avons pris des options différentes, mais elles ont eu des conséquences positives. Ainsi, j’ai changé la façon de jouer trois fois en seconde période parce que  nous étions  dans un contre la montre. Nous avons dû marquer des buts rapides pour renverser la situation. En première mi-temps, nous avons créé de nombreuses opportunités dans les 10-15 premières minutes, et nous aurions dû en profiter. Cela s’est également produit dans le jeu  de l’adversaire. Cela signifie qu’il y a un problème et que nous devons le résoudre ».

Dans la foulée, le natif de  Kagiso reconnait qu’il a découvert qu’il existe une pression plus forte chez les « Red Devils » du Caire que celle qu’il a pu connaître chez le « Brazilians  » de Pretoria : «Je pense que nous aimons jouer sous pression. Aujourd’hui, nous avons pu revenir dans le résultat et gagner, et c’est dangereux car cela ne se produira peut-être pas la prochaine fois ». La prochaine fois, c’est déjà  ce weekend face à

@2022mag.com