C’était attendu, c’est fait. Les cadors du football arabe ont validé leurs billets pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Certains, comme le Ahly, attendront la 6e et dernière journée pour franchir ce cap. Récit d’un week-end de haut vol.

C’est peu dire que l’on aime le « money time », ces instants décisifs dans un match où tout peut et doit se jouer. Ces moments qui obligent à être costauds mentalement pour franchir un palier. En Ligue des champions, ces moments le Hilal Omdurman les a vécus à Bulawayo (Zimbabwe) lors de son match contre Platinum.

Sa courte victoire (1-0) grâce à une réalisation de Mohamed Eldai (84e) conjuguée au succès du Ahly du Caire dimanche soir contre l’Etoile du Sahel (1-0, Junior Ajayi) lui ouvrent les portes d’une possible qualification en quarts. Le Ahly compte 10 points, contre 9 à l’Etoile et au Hilal. Hilal reçoit le Ahly lors de la dernière journée pour une « finale » inattendue tandis que l’Etoile accueille Platinum. Tout reste donc possible dans ce groupe, y compris une élimination du Ahly !

Le Zamalek rejoint le TP Mazembe en quart de finale de la LDC

Le Zamalek rejoint le TP Mazembe en quart de finale de la LDC

On le sait, le sort du groupe A était réglé et le match nul entre le Zamalek et le TP Mazembe (0-0) n’a rien changé à la donne puisque les deux formations étaient qualifiées. Le match a surtout vu une grosse performance de Sylvain Gbohouo, le gardien ivoirien du TPM, face à l’armada du Zamalek.

Dans le groupe C, le Wydad a validé son billet en giflant l’USM Alger 3-1. Un WAC qui menait d’ailleurs 3-0 à la pause avant que les Algérois ne sauvent l’honneur en toute fin de rencontre. La 2e ère Sebastien Desabre au Wydad (après 2016-17) débute sous de bons auspices.

La poule D a vu l’Espérance et le Raja – les deux lauréats de ce groupe avec 11 et 8 points- livrer un match spectaculaire et riche en buts (2-2). Abderaouf Benguit (32e) et Ben Choug (81e) ont répondu côté Sang et Or à Ngah (49E) et Banoun (67e). De son côté, la JS Kabylie a été écrasée par le Vita Club (4-1). Hamroune avait égalisé après le but de Djuma Shabani et, à la pause, la JSK pouvait encore y croire. Mais les Canaris du Djurdjura ont encaissé trois buts en un quart d’heure : Bangala (55e), Sita (67e) et Mayele (70e). Avec quatre points, ils ferment la marche dans ce groupe et auront beaucoup, beaucoup déçu dans cette phase de poule.

Le  Raja est allé chercher sa qualification à Tunis face à l'Espérance ( 2-2)

Passons maintenant à la Coupe de la Confédération, dont les rencontres se disputent uniquement le dimanche. A l’instar de la LDC, un certain nombre de clubs ont rejoint Pyramids, déjà qualifié. A commencer par l’autre représentant égyptien, Al Masry de Port-Saïd (9 pts) grâce à sa victoire sur le FC Nouadhibou (1-0). Le but a été inscrit par le Burkinabé Saïdou Simporé dans les dernières minutes (86e).

Dans le groupe B, la Renaissance de Berkane, qui a humilié 5-1 ESAE FC du Bénin, compte 10 points et ne peut être rattrapé ni doublé. Deux hommes ont particulièrement brillé à Porto Novo : Alaedine Ajaray, auteur d’un triplé et d’une passe décisive, et la recrue Zakaria Hadraf, trois passes décisives ! Le finaliste 2019 est plus jamais l’un des grands favoris.

La poule C a vu un courageux Al-Nasr de Benghazi s’imposer à Bamako aux dépens du Djoliba (1-0) grâce à une réalisation tardive de son goleador Al-Mahdi, sa quatrième dans la campagne continentale. Le Djoliba a pourtant dominé les débats et multiplié les occasions mais le club libyen discipliné défensivement, comptait dans ses rangs un Fathi Abdullah des grands jours dans le but. Ce succès a été fêté comme la qualification par les Libyens.

Le match nul du Hassania Agadir au Nigeria contre Enyimba de Aba (1-1) a également permis la qualification de ce club marocain. Avec 11 points, il ne peut être rattrapé par son dauphin (Enyimba, 7) qui reste lui à la portée des Algériens de Paradou AC. Même s’ils n’ont pas réussi à battre le FC San Pedro (0-0) à la maison, ils comptent 5 points et peuvent encore doubler Enyimba à une seule condition : s’imposer à Agadir le 2 février. A vos paris ! 

@Samir Farasha